FELICITATIONS DU MINISTRE ADJOINT DES AFFAIRES ETRANGERES, M. TERENCE QUICK

POUR LA JOURNEE MONDIALE DE LA LANGUE GRECQUE  DU  9 FEVRIER

 

( Principaux Extraits)

 

L’institution de la Journée Mondiale de la Langue Grecque, le 9 février,  doit être considérée comme un acte de reconnaissance de l’apport de la langue grecque à la culture mondiale, de la langue qui a conçu et apporté les idées de ville et de civilisation. Le caractère de la conscience grecque s’exprime dans la langue des Grecs, premiers dans l’histoire du monde   à avoir modelé les mœurs des citoyens dans le cadre d’une société démocratique.

 

Aristote a écrit dans la « Politique » que le discours humain constitue la plus grande preuve  que l’homme est par nature un « animal civilisé ». Séféris  a écrit dans  ses « Essais » que, depuis l’époque de Saint Paul jusqu’à Dionysios Solomos, le peuple grec, dans des circonstances  qui, auraient privé facilement de paroles tout autre peuple, a sauvé sa langue pour la léguer aux générations suivantes. Le penseur, Evanguélos Papanoutsos, a parlé du jus contenu dans les  symboles des mots, qu’il appelait «  êtres vivants ».

 

Seul un peuple, qui parle de sa langue de cette manière, pouvait donner naissance à une civilisation qui a exercé une attirance indiscutable sur tout le monde connu alors jusqu’aux fins fonds de l’Asie. L’histoire tumultueuse de la Grèce a enseigné à tous les peuples, par l’intermédiaire des « Histoires » d’Hérodote, la complexité du « destin » et l’équilibre entre les lois de la géographie et l’esprit d’initiative dynamique et personnelle des Grecs, dès l’époque des premiers lotissements jusqu’à la Diaspora actuelle….

 

La langue grecque a l’avantage d’être un lien infini qui réunit les hommes sans être arrêté par les frontières. Innombrables sont les mots grecs qui enrichissent d’autres langues, avec, au sommet, la langue médicale internationale qui comporte presque 80 % de mots  ayant des racines grecques. Ce lien invisible  de la langue grecque est reconnu mondialement à l’avantage non seulement des Grecs mais de tous les peuples qui désirent vivre et prospérer pacifiquement. D’ailleurs les mots qui, dans le monde entier, donnent des fondements à une cohabitation harmonieuse, « démocratie » et « dialogue » sont  des mots grecs.