Consulat de Grèce à Lille

 

 

logo grec

Manifestations à Paris

 

Décembre 2018 - Janvier 2019

            

 

Exposition « Scientific Dogma » à la Galerie Rabouan Moussion jusqu’au 5 janvier

Né en 1976 Stelios Faitakis vit et travaille à Athènes. Sur fond dorés avec touches de pinceaux apparentes, les peintures de Stelios Faitakis décomposent l’architecture, les symboles géométriques, la typographie et remixent les références, du muralisme mexicain à Dürer en passant par les icônes byzantines et l’héritage du graffiti. Si Faitakis a reçu une formation académique à la Athens School of Fine Art, c’est dans la rue qu’il s’est imposé au cœur de la scène naissante du graffiti à Athènes au milieu des années 1990.
Désormais peintre d’atelier, ses icônes désacralisées mettent en scène des auréoles enflammées des résistants palestiniens, des émeutes, les excès du capitalisme dissous dans les paysages où des businessmen sont pendus. Sa peinture étire les temps passés et présents : travaillant souvent à partir d’archives historiques ou de l’actualité, on peut reconnaître dans ses références des images de presse faisant surgir des fragments du présent le plus chaud dans ses compositions, mais décontextualisés. Pour l’exposition, Stelios Faitakis présente un tableau qui dépeint en très grand format la débauche bling bling d’une jeunesse dorée, entre cocaïne, fontaine de champagne, bodybuilding, selfie, costard et prostitution de luxe. « Pour définir mes tableaux, je me réfère à l’idée d’une « peinture religieuse », j’essaie de parler de sujets spirituels. Je suis convaincu qu’en m’intéressant, à ces sujets, c’est aussi une manière d’évoquer simultanément ce qui se qui se passe dans le monde. Les gens se réfèrent souvent à « l’art politique » en parlant de mon travail, ce que je trouve étrange et parfois même amusant. Lorsque j’utilise des références politiques et sociales, c’est toujours à un niveau superficiel. Je ne peindrais pas s’il s’agissait seulement de parler de ces sujets qui donnent une vision du monde trop évidente (…)J’ai passé beaucoup de temps dans la rue, j’ai donc été témoin de ce qui s’y passe. Je me suis souvent retrouvé au premier plan, sur le terrain, pour voir de mes propres yeux la réalité des événements. Ce n’est plus le cas aujourd’hui : je peins désormais en m’isolant dans mon atelier, dans mon monde, avec mon matériel. »

 

 

 

 

 

Projection de film le 11 janvier

« Baisers aux enfants » de Vassilis Loulès le 11 janvier à 20 h au Cinéma « Le Grand Action » 5 rue des Ecoles à Paris (75005)

 

Signature du dernier livre d’Ira Fekoulatzi le 11 décembre

L’auteure signera son livre « Errances entre terre et ciel » paru aux Editions L’Harmattan le 11 décembre à 19 h à l’Espace L’Harmattan 21 bis rue des Ecoles 75005 PARIS Métro : Ligne 10 (Station Maubert-Mutualité)

 

Présentation d’un livre sur Chypre le 11 décembre

Présentation publique de l'ouvrage « Chypre : les espoirs du rapprochement communautaire » d’Alexandre Lapierre le mardi 11 décembre à partir de 18 h à l’INALCO, Salle 3.08, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

Avec la présence de l'auteur Alexandre Lapierre et de Joelle Dalègre, codirectrice de la collection Méditerranée(S) des Presses de l'Inalco.

Alexandre Lapierre est docteur en langues et civilisations et titulaire d’un Master en études stratégiques et politiques de défense, ses recherches portent en particulier sur la question chypriote, les relations intercommunautaires et le rapport aux représentations politiques. 

Informations sur l'ouvrage

 

Rencontre littéraire le 6 décembre à la Mairie du 13 ème à Paris

Présentation du livre de Mâkhi Xenakis « Louise, sauvez-moi .Conversations avec Louise Bourgeois 1988-2009 » paru aux Editions Actes Sud

Textes de Mâkhi Xenakis. 1988 New York. Mâkhi Xenakis, alors « jeune artiste » frappe à la porte de Louise bourgeois… dans ce livre, elle retrace 20 ans d’amitié et d’échanges féconds autour de la création.

Jeudi 6 décembre à 19 h 30 Mairie du 13 ème Salle Bleue  1 Place d’Italie 75013 Paris (Métro Place d’Italie)