Consulat de Grèce à Lille

 

 

logo grec

Informations nationales

 

Janvier 2019

 

 

POLITIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Merkel: Je remercie la Grèce pour tout ce qu'elle a accompli mais aussi

pour son rôle dans les Balkans

La chancelière allemande, Angela Merkel, a exprimé ses remerciements à la Grèce pour tout ce qu'elle a accompli, malgré les difficultés et la dureté des mesures, mais aussi pour son rôle global dans les Balkans, lors du dialogue avec le premier ministre, Alexis Tsipras, devant les caméras de télévision au Palais Maximou, au 1er jour d'une visite de 48h en Grèce. Mme Merkel s'est félicitée que malgré les années difficiles qui se sont écoulées, "nous ayons réussi à renforcer l'esprit européen et à régler, traiter divers problèmes, qui étaient à un certain moment d'actualité, qui avaient une grande importance pour l'Europe, mais aussi pour la Grèce". "Le peuple grec est passé par une phase très difficile, et je voudrais dire mes remerciements pour ce qu'a réussi la Grèce malgré les difficultés économiques et la dureté des mesures, et pour ce qu'apporte la Grèce aujourd'hui encore. Et aussi en ce qui concerne son rôle global dans les Balkans, et cela fera bien sûr l'objet de nos entretiens à un moment très important pour examiner ces questions", a affirmé Mme Merkel. "Aujourd'hui, vous venez dans une Grèce différente qui, après de très grandes difficultés, a réussi à surmonter la crise et à entrer définitivement dans la voie de la croissance et de la restructuration sociale", a déclaré pour sa part M. Tsipras, pour enchaîner sur le fait qu'il faut à présent faire face à un danger commun, qui est la montée de l'extrême droite populiste anti-européaniste, mais aussi pour se dire certain que la visite de Mme Merkel à Athènes clôt un cycle difficile dans les relations Grèce-Allemagne et ouvre une optique optimiste. M. Tsipras a d'ailleurs noté que même durant la période des difficultés, des controverses, des heurts et des confrontations, il a été possible de trouver dans le cadre des procédures existant toujours en Europe, par le biais de synthèses et de compromis, des solutions pour surmonter les défis. "Et je pense qu'aujourd'hui nous sommes en mesure de dire que nous avons réussi à préserver la cohésion européenne et à surmonter la crise grecque, qui était en même temps une crise européenne", a-t-il dit. "La Grèce, peu à peu, sort non seulement de la crise, mais se transforme de partie de la crise en partie de la solution (...) La Grèce est un pays important dans le noyau dur de l'UE, un pilier de stabilité dans une région déstabilisée plus large. Et, bien sûr, une force qui met en avant toujours le besoin de coopération dans les Balkans et en Méditerranée du Sud-Est", a insisté M. Tsipras.

 

Tsipras: La Grèce devient, de partie du problème, partie de la solution en Europe

Le premier ministre, Alexis Tsipras, a dit accueillir la chancelière allemande, Angela Merkel, dans une Grèce très différente  de celle de sa précédente visite en 2014, lors de déclarations communes au Palais Maximou à Athènes, après la fin de leurs entretiens. La Grèce de 2019, a souligné M. Tsipras, laisse derrière elle l'époque des mémorandums, mais aussi des déficits, elle enregistre des rythmes importants de croissance et est le champion de l'Europe pour la diminution du chômage et la promotion des réformes. "Le peuple grec a été rudement mis à l'épreuve face à des mesures qui ont été beaucoup de fois incompréhensibles, souvent injustes, certaines fois inefficaces, et qui ont éprouvé la cohésion sociale. Aujourd'hui, nous sortons définitivement de cette crise. Avec des plaies graves, que nous pansons progressivement, en maintenant la société debout et en protégeant les plus vulnérables", a affirmé M. Tsipras, qui a noté également que si les relations de la Grèce et de l'Allemagne ont été durement éprouvées au cours de la crise de huit ans, "nous avons toutefois réussi à surmonter cette grande épreuve". "Nous avons pu surmonter cette grande épreuve et les stéréo-types entre nous, et trouver un terrain commun, parce que ce qui primait était le sauvetage de la Grèce, mais aussi de l'Europe elle-même", a-t-il ajouté, se disant fier que la Grèce ait pu devenir, de partie du problème, partie de la solution. "Nous avons la volonté, mais aussi la force, de dire non aux forces centrifuges, qui mettent en avant le repli national, le nationalisme et le racisme comme réponse aux défis économiques et géopolitiques de la mondialisation", a assuré le premier ministre, informant avoir dit à Mme Merkel qu'il est impératif de relever ce défi avec la construction de l'Europe sociale et d'une nouvelle architecture pour la zone euro. "Nous sommes convenus avec Mme Merkel de l'urgence pour l'Europe d'établir une politique européenne intégrée sur l'asile et les migrations, avec une réforme du système actuel", a indiqué en outre M. Tsipras à propos de la crise migratoire. "Une politique qui comprenne des mécanismes de soutien plus importants pour les pays de première ligne, un puissant mécanisme de retours, mais aussi la revalorisation des relations de l'UE avec des pays d'origine et de transit". Par ailleurs, M. Tsipras a dit avoir discuté avec la chancelière des Balkans et de l'importance de la paix, de la stabilité et de la croissance de la région pour l'avenir et la sécurité en Europe. "Nous avons souligné l'importance que revêt pour la région et pour l'Europe l'accord de Prespès, qui est un pas en avant, et je crois que c'est un accord modèle pour d'autres différends aussi, qui montre que les solutions mutuellement acceptées - sans l'imposition d'une partie sur l'autre - sont réalisables", a-t-il dit. Enfin, M. Tsipras et Mme Merkel se sont entendus pour que l'Allemagne soit le pays à l'honneur de la Foire internationale de Thessalonique (FIT) en septembre 2020. nous avons traversées récemment, et nous n'oublions pas non plus les questions en suspens, mais imprescriptibles, que nous a laissées l'histoire, comme c'est le cas des réparations ou du prêt obligatoire sous l'occupation, mais nous sommes décidés toutefois à nous concentrer aussi sur le nouveau cadre que nous avons construit", a conclu le premier ministre.

 

Merkel: Le règlement de la question du nom est au profit de la Grèce, de la Macédoine du Nord et de l'UE

La chancelière allemande, Angela Merkel, a salué le travail effectué par le premier ministre, Alexis Tsipras, avec son homologue de la FYROM, Zoran Zaev, pour parvenir à une solution sur la question du nom, dans des déclarations communes au Palais Maximou à Athènes à l'issue de sa rencontre avec le chef du gouvernement grec. "Je suis reconnaissante envers Alexis Tsipras, qui a travaillé avec M. Zaev en vue d'une solution à la question du nom. Avec l'appellation Macédoine du Nord, la clarté s'établit. Les relations sont clairement décrites. Je ne peux que féliciter le premier ministre grec, car cette solution profitera non seulement à la Grèce et à la Macédoine du Nord, mais aussi à toute l'Europe", a souligné Mme Merkel, qui a tenu à ce point à dire à propos de sa visite qu'il n'y a aucun lien entre l'accord sur le nom et les réformes économiques en Grèce. "Je ne m'impliquerai nullement dans les plans des partis politiques en Grèce. J'estime que la solution sur la question du nom est au profit de la Grèce, de la Macédoine du Nord et de l'Europe. Je présenterai à M. Mitsotakis cette affaire, telle que je vous l'ai présentée, mais je ne crois pas réussir à l’influencer", a-t-elle ajouté. "Ma visite a pour but (de montrer) que la Grèce réussira à stabiliser sa situation sur les marchés et à réduire le chômage. Nous voulons que la Grèce se tienne sur ses pieds et nous élaborons un agenda européen, et les grands investissements allemands en Grèce attestent de la confiance que nous avons en elle", a expliqué la chancelière. Sur le plan économique, Mme Merkel a indiqué que "ce n'est pas la fin de la période des réformes (pour la Grèce), mais le début d'une nouvelle situation". "Le chômage s'est réduit et nous nous efforçons de créer de nouveaux postes de travail pour les jeunes. Nous essayons de contribuer et d’offrir des perspectives aux jeunes. Nous avons entamé une initiative dans le domaine des exportations. Les exportations ont augmenté de 16% l'an dernier. Nous vous remercions de nous offrir la possibilité d'être le pays à l'honneur à la FIT (Foire internationale de Thessalonique)", a-t-elle dit. Concernant la crise migratoire, Mme Merkel a reconnu que la Grèce a été confrontée à de sérieux problèmes, en pleine crise (économique), d'où les efforts pour trouver une solution avec l'accord UE-Turquie, explicitant de ce fait qu'il est impératif d'aménager une politique européenne commune dans le dossier migratoire. L'accord UE-Turquie, a-t-elle poursuivi, ne s’est pas concrétisé comme nous le souhaiterions, comme (c'est le cas) pour les retours. Nous travaillerons avec la Grèce pour améliorer certains points de l'accord. Nous sommes d'accord aujourd'hui que l'accord ne vaut pas pour les réfugiés qui ne viennent pas de Syrie, mais d'autres pays, et nous recherchons d'autres moyens de soutien.

 

L'accord de Prespès est "un pas important" pour toute la région des Balkans,selon le ministre roumain des AE

Le ministre roumain des Affaires étrangères, Teodor Melescanu, a exprimé son optimisme quant à la ratification de l'accord "historique" de Prespès par la FYROM.  Depuis Bucarest, durant ses déclarations à la presse à l'occasion du début de la présidence de l'UE par la Roumanie pour le 1er semestre de 2019, M. Melescanu a indiqué que la conclusion de l'accord de Prespès et un "moment historique" pour la région des Balkans. "De notre point de vue, il n'y a pas d'autre voie que celle de la ratification de l'accord", a-t-il noté, soulignant qu'il est certain que l'accord de Prespès est "un pas important" pour toute la région des Balkans. La promotion de la perspective d'intégration européenne des pays des Balkans occidentaux figure parmi les priorités de la présidence roumaine, a expliqué M. Melescanu. Durant ce semestre, la FYROM et l'Albanie sont appelées à faire des progrès importants dans tous les secteurs, afin d'entamer, en juin 2019, les négociations d'adhésion à l'UE. "Nous travaillerons avec tous les Etats membres pour que des progrès soient accomplis à la fois dans les deux pays", a dit le ministre roumain, ajoutant que la présidence roumaine souhaite aussi l'accélération des négociations avec le Monténégro et la Serbie. M.Melescanu a noté que la présidence roumaine planifie, à la fin mai 2019, l'organisation d'un congrès sur les Balkans occidentaux sur le thème "Comment mieux répondre aux ambitions de la nouvelle génération des Balkans occidentaux"a-t-il déclaré.

 

Zaev: Avec l'accord de Prespès, le pays renforce ses relations amicales avec la Grèce et clôt une question qui "pesait sur lui"

Le premier ministre de la FYROM, Zoran Zaev, a pris la parole dans l'après-midi pour souligner que la matérialisation de l'accord de Prespès ouvre la voie au pays pour qu'il devienne rapidement le 30e membre de l'OTAN et pour que débutent, éventuellement en juin, les négociations d'adhésion avec l'UE. M. Zaev a indiqué qu'avec l'accord de Prespès, son pays renforce ses relations amicales avec la Grèce et clôt une question qui "pesait sur lui" de puis 27 ans et le conduisait à une stagnation et une incertitude. A ce point, M. Zaev a tenu à assurer qu'avec l'accord de Prespès, son pays préserve les questions d'identité et de langue. "Nous avons une confirmation claire et incontestable de l'identité macédonienne (...) La Grèce ne conteste plus désormais notre droit à l'autodétermination, le droit d’avoir notre propre identité. La langue macédonienne sera utilisée librement partout: aux Nations unies, à l'OTAN, à l'UE et dans toutes les institutions officielles. Nous avons un accord qui respecte notre différence. Nous avons un accord sur une langue et une identité macédoniennes et un pays qui portera le nom reconnu par tous: République de Macédoine du Nord", a affirmé M. Zaev.

 

Tsipras: La coopération sur le gazoduc East Med ouvre la voie à la stabilité et la paix de la région

L'objectif de la coopération est "de consolider notre région en tant que région de paix, de prospérité, de coopération et de codéveloppement", a indiqué le premier ministre grec, Alexis Tsipras, dans son intervention au 5e Sommet tripartite Grèce-Chypre-Israël jeudi en Israël. Concernant la cyber-sécurité, M. Tsipras a noté que "les menaces actuelles ne sont pas uniquement les menaces traditionnelles que nous avons connues", ajoutant qu'il est impressionné du niveau technologique et de la recherche qui se fait dans la région. Il a dit que cela est une riche expérience pour voir "où nous devons orienter nos propres services de renseignements, mais aussi notre défense contre les menaces actuelles qui sont différentes des menaces traditionnelles rencontrées les années précédentes". M. Tsipras a souligné que le fait que cette rencontre a lieu pour une cinquième fois au niveau tripartite "signifie que nous avons établi une institution de coopération essentielle, à caractère stratégique". Après la fin du Sommet, M. Tsipras s'est aussi référé au rôle significatif du gazoduc East Med, soulignant que la coopération sur la construction "de cette route d'énergie ouvre aussi la voie pour la stabilité et la paix de notre région". M. Tsipras a noté que la prochaine rencontre se tiendra en Crète, à Knossos, qui - comme il l'a expliqué - est une ville très importante de la civilisation antique minoenne. Cela souligne aussi que la Crète est une île de coopération et de co-développement, puisque East Med passera par l'île, a ajouté le premier ministre.

 

Approbation d'une enveloppe de 66,3 millions d'euros pour le paiement du Revenu social de solidarité

Le transfert d'un crédit totalisant 66.298.532,26 euros a été approuvé pour le paiement le mois de décembre du "Revenu social de solidarité" à 302.158 bénéficiaires. Cette décision, prise par la ministre de l'Emploi, Efi Achtsioglou, a été publiée sur le site "Diavgeia".

 

Le dividende social alloué à 3,7 millions de citoyens en 2018

Le 2e versement du dividende social a été opéré su les comptes de 196.099 ménages (correspondant à 456.835 individus) pour un montant de 92.610.125 euros. Au total pour 2018, le dividende social a été perçu par 1.659.452 ménages (soit 3.708.719 individus), pour une enveloppe totale de 768.739.375 euros. Ces données ont été fournies par le ministère des Finances, qui a annoncé que l'application internet de dépôt de demandes sera réouverte du 17 au 21 janvier pour des catégories de candidats ayant été confrontés à des problèmes de procédure ou au dépôt de justificatifs incomplets ou insuffisants.

 

Le nouveau salaire minimum majoré entrera en vigueur à partir du 1er février 

Le salaire minimum réévalué entrera en vigueur à partir du 1er février, les rapports des acteurs compétents et des partenaires sociaux devant être finalisés dans les prochains jours, a déclaré le SG du ministère de l’Emploi, Andreas Nefeloudis, à la radio privée "StoKokkino 105,5".  M. Nefeloudis a ajouté que le "salaire sous-minimum" pour les jeunes âgés de moins de 25 ans est supprimé. 

 

Conseil des ministres: 15.000 embauches de personnel enseignant

Lors d’une réunion du Conseil des ministres, l’intervention du chef du gouvernement a principalement porté sur la planification du ministère de l’Education, en coopération avec le ministère de la Restructuration administrative, pour la matérialisation du plan triennal de 15.000 embauches permanentes de personnel enseignant.  Selon des sources du gouvernement, le premier ministre a indiqué que "nous avons réalisé une grande partie des engagements (annoncés) à la Foire internationale de Thessalonique (FIT), nous avons évité les réductions des retraites avec le premier budget expansionniste après 10 ans". M. Tsipras a souligné qu’il y a encore beaucoup de travail à faire et que "nous devons accélérer l’œuvre gouvernementale et intensifier les efforts pour la planification, sur un horizon de 9 mois, jusqu’en septembre 2019", le mois où prend fin de toute façon le mandat actuel du gouvernement. M. Tsipras a aussi indiqué qu’il reste à voter l’allocation logement, cela devant se faire en janvier, d’une valeur de 410 millions d’euros, qui a déjà été approuvée dans le budget, alors qu'il a dit qu’il faudra élaborer une nouvelle loi pour la protection de la résidence principale. Il s’est aussi référé à la question de l’augmentation du salaire minimum, fin janvier, alors qu'il a rappelé que le gouvernement a "préparé certaines formes de règlement pour d'anciennes dettes envers l’Etat et les caisses de sécurité sociale". M. Tsipras a en outre dit que le dialogue entre l’Etat et l’Eglise se poursuit, dans le cadre de la commission qui a été mise sur pied pour ce dossier. Concernant l’éducation, selon les mêmes sources, la planification gouvernementale prévoit que 4.500 enseignants de l’enseignement spécial devraient être embauchés en 2019, 5.250 en 2020 et 5.250 autres en 2021, afin de subvenir aux besoins des deux niveaux de l’enseignement. Comme l’indiquent ces sources du gouvernement, le système d’embauche d’enseignants est défini sur la base du cadre institutionnel qu’impose la Constitution et les décisions du Conseil d’Etat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le président Pavlopoulos au 75e anniversaire pour la commémoration des victimes du massacre de Kalavrita

Le président de la République, Prokopios Pavlopoulos, a assisté au 75e anniversaire pour la  commémoration des victimes du Massacre de Kalavrita, jeudi à Kalavrita (Péloponnèse). Il s'est référé particulièrement aux réparations allemandes et au prêt de l'occupation, mais aussi à l'importance cruciale des prochaines élections européennes. "J'insiste sur ma constatation que les revendications de la Grèce pour le prêt de l'occupation et tout type de réparation pour les victimes de l'armée d'occupation allemande, sont légalement actives et juridiquement revendiquables", a-t-il souligné, ajoutant qu'aucun gouvernement grec n'a jamais déclaré que la Grèce se retire de "ce droit sacré en mémoire de tous ceux qui ont péri". Comme il a expliqué, "précisément, en ce qui concerne les réparations, les revendications relatives ne sont pas prescrites, et reposent sur les dispositions du droit international". M. Pavlopoulos a ajouté que même l'Allemagne reconnaît que le plus grand et le plus atroce crime de guerre en Grèce a eu lieu à Kalavrita le 13 décembre 1943, durant la 2e Guerre Mondiale, par l'armée d'occupation allemande. Il a déclaré "Nous n'oublierons pas", notant qu'il y a aujourd'hui en Europe une montée de certaines entités qui continuent "cette idéologie inhumaine", et a appelé à la défense de l'humanitarisme et de la culture européenne.

 

Allocation chauffage supplémentaire pour la période d’hiver 2017-2018 après décision du ministère des Finances

La décision ministérielle pour le versement d’une allocation de chauffage supplémentaire de 12 millions d’euros pour l’hiver 2017-2018 aux titulaires de la zone climatique A du pays et certaines municipalités qui se trouvent au Nord de la zone B a été signée par le ministre des Finances, Euclide Tsa-kalotos, le ministre adjoint, Georges Houliarakis, et la secrétaire d’Etat, Katerina Papanatsiou. Elle prévoit une augmentation à 0,25 euro par litre de pétrole, alors que l’allocation reste à 0,125 euros par litre dans les autres régions. L’allocation chauffage supplémentaire, qui sera versée directement sur les comptes bancaires des titulaires jusqu’au 28 décembre 2018, concerne les régions de Grevena, Drama, Evros, Evrytania, Ioannina, Kastoria, Kozani, Serres et Florina.  Pour la période hivernale actuelle, la décision sur l’allocation de chauffage sera publiée avant la fin de la semaine et prévoit, comme l’a noté Mme Papanatsiou, des montants de soutien élevés par rapport à la précédente période hivernale.

 

M. Moscovici a salué la suppression définitive de la mesure de la coupe des retraites

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, a salué la suppression définitive de la mesure de la coupe des retraites, après le vote relatif qui a eu lieu au Parlement hellénique. Il a dit que le Parlement hellénique a décidé de ne pas avancer vers les "coupes prélégiférées des retraites, qui réduiraient en moyenne de 14% le revenu d'environ 1,4 millions de retraités". "Ce sont des bonnes nouvelles pour le peuple grec et un fort message contre l'austérité" a-t-il ajouté. M. Moscovici a indiqué que la Commission européenne "n'a jamais pensé que ces coupes supplémentarités étaient nécessaires, ni pour garantir la viabilité à long terme du système des retraites, ni pour remplir l'objectif de l'excédent primaire de l'année prochaine". Le commissaire a dit être heureux pour "les retraités, leurs familles et l'ensemble du peuple grec, que cette mesure drastique ne sera pas appliquée". Selon M. Moscovici, le peuple grec a été déjà mis à l'épreuve les dernières 8 années. C'est une très bonne nouvelle (d'apprendre) que cette menace pour les revenus de plusieurs centaines de milliers de ménages, est maintenant levée, a-t-il noté.

 

Le Conseil d’Etat statuera sur la constitutionnalité des coupes des 13e et 14e mois des fonctionnaires

L’assemblée plénière du Conseil d’Etat statuera sur la constitutionnalité ou non des coupes des 13e et 14e mois des fonctionnaires - Noël, Pâques, congés fériés - des fonctionnaires en service, des employés dans les collectivités locales, dans les personnes morales de droit public et de droit privé, après qu’une section du Conseil d’Etat ait approuvé, par une série de décisions, la non-constitutionnalité de ces coupes. Selon l’argumentation des juges, les coupes controversées opérées par la loi 4093/2012 contreviennent aux articles 25 et 4 de la Constitution et des principes qui en découlent. Les coupes ont été “mises en place” à partir du 1.1.2013.

 

620.000 retraites verront une augmentation, selon le SG aux Assurances sociales

620.000 retraites, qui sont déjà versées sous l'ancien régime de sécurité sociale, verront une augmentation après leur calcul dans le nouveau système, a indiqué le SG à la Sécurité sociale, Tassos Petropoulos, à la radio privée "Sto Kokkino". Le ministre a expliqué, entre autres, que les augmentations en moyenne des retraites seront les suivantes pour les pensions:

- de vieillesse: 400.000 titulaires bénéficieront d'une hausse de 15%, soit 96 euros en moyenne par mois

- de veuvage: 174.000 titulaires bénéficieront d'une hausse de 32%, soit 111 euros en moyenne par mois

- d'handicap: 44.000 titulaires bénéficieront d'une hausse de 16%, soit 89 euros en moyenne par mois

M. Petropoulos a indiqué que certaines retraites augmenteront encore plus, puisqu'elles résultent de contributions plus élevées. "Le système est contributif pour ceux qui ont versé des cotisations élevées", a-t-il dit, indiquant par la suite que le but du système d'assurances n'est pas de "donner des retraites de 15.000 euros par mois", mais de garantir que le montant des retraites minimum puisse couvrir un niveau de vie digne, dans des conditions de réciprocité.

 

Règlement des dettes pour les exclus du mécanisme extrajudiciaire à partir du début de 2019, selon M. Petropoulos

"Nous faisons tout ce que nous avons dit, au moment où cela est possible, en fonction des marges budgétaires que nous gagnons", a déclaré le secrétaire d’Etat à la Sécurité sociale, Tassos Petropoulos, à la radio de l’ANA "Praktoreio 104,9 FM" à propos du règlement des dettes de ceux qui sont exclus du mécanisme extrajudiciaire annoncé au Parlement par le premier ministre, Alexis Tsipras. "Le premier ministre a annoncé la perspective que nous adopterons à partir du début de l’année. Nous avons déjà préparé un amendement sur le compromis extrajudiciaire, où le plafond du total des dettes augmente de 50.000 à 300.000 euros, et la procédure devient plus facile", a-t-il dit, notant que si les banques n'y contribuent pas, le compromis extrajudiciaire entre l’Etat et les organismes d’assurances se poursuivra. Se référant au budget de l’Etat voté mardi au Parlement, le secrétaire d’Etat a indiqué qu’il contient "les conditions d'une amélioration importante de l’économie et de la vie des individus". Concernant enfin les augmentations que verront 620.000 retraités, M. Petropoulos a expliqué que "les personnes déjà retraitées verront une augmentation importante de leurs pensions les 19 et 21 (décembre). Nous parlons de pensions de vieillesse, qui augmenteront sur une période de 5 ans".

 

LES REFUGIES

 

Priorités du ministère de la Politique migratoire pour 2019

Le placement de médecins dans les structures d'accueil dans les îles et sur le continent, l'augmentation des places d'accueil dans des appartements, le désengorgement des îles, l'insertion des réfugiés dans la société grecque et la coopération avec les autorités locales constituent dans leurs grandes lignes les priorités du ministère de la Politique migratoire pour 2019, telles que présentées par le ministre, Dimitris Vitsas, dans une conférence de presse. M. Vitsas a précisé que la procédure pour l'embauche de médecins dans les centres d'accueil et d'hébergement est achevée et estimé que "deux médecins au moins seront placés à partir de début février dans les centres d'accueil et d'enregistrement des îles". Pour l'instant, le manque en médecins est traité avec le concours de médecins des forces armées. Un autre objectif fixé par le ministère est l'augmentation de 5.000 places des capacités du programme ESTIA pour l'hébergement de demandeurs d'asile dans des appartements, mais aussi la création de 5.000 places supplémentaires pour ceux qui ont obtenu l'asile, étant donné que ces personnes sont logées pour une période transitoire de 6 mois dans des appartements ou des centres d’hébergement. Notons qu'à la fin 2018, 22.686 personnes étaient hébergées dans des appartements du programme ESTIA sur le continent, 18.369 dans des centres d'hébergement et 6.793 dans des structures gérées par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

 

Cours de grec gratuits pour les réfugiés et les immigrés

La municipalité d'Athènes offre aux réfugiés et aux immigrés la possibilité d'apprendre le grec et l'histoire et la culture du pays. Les cours commenceront en janvier au Centre d'insertion de migrants (KEM) de la mairie d'Athènes, où des immigrés et réfugiés adultes pourront aussi suivre des cours d'informatique et des conseils professionnels pour leur insertion sur le marché du travail.  Les cours seront gratuits. "Comme nous avons géré avec responsabilité le pic de la question migratoire, maintenant, nous donnons à ces individus l'opportunité d'apprendre notre langue, notre histoire et notre culture, de mieux nous connaître, tout comme le pays où ils vivent", a déclaré le maire d'Athènes, Georges Kaminis.

 

L'OIM se chargera du fonctionnement des structures d'accueil pour mineurs non accompagnés de Praksis

A partir du 1er janvier 2019, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) se chargera du fonctionnement des structures d'accueil pour les mineurs non accompagnées de l'ONG Praksis, comme l'a annoncé la ministre adjointe de la Solidarité sociale, Theano Fotiou. Précisément, l'OIM se chargera des structures à Glyfada, Kypseli (I et II), Patras, Thessalonique, Ilion, Exarchia, Cha-landri et Penteli, qui accueillent aujourd'hui 124 mineurs. Le financement du projet est garanti par le programme national Fonds Asile Migration et Intégration (FAMI). Le ministère de l'Emploi et l'OIM s'engagent pour à garder la majorité des employés qui travaillaient pour Praksis et qui ont les qualifications requises, selon le communiqué relatif. "A partir du 1er janvier 2019, toutes les places disponibles aux centres d'accueil seront entièrement remplies en coopération avec le Centre national de solidarité sociale (EKKA), en augmentant le nombre total des mineurs hébergés à 240", note le communiqué.

 

ECONOMIE

 

SEV: Le taux de croissance s’accélère à 2,2% au 3e trimestre de 2018

Le taux de croissance s’est accéléré à 2,2% au 3e trimestre de 2018, le résultat surtout du renforcement de la consommation privée (+0,7%) et des exportations (+7,6%), informe la Fédération des entreprises et industries (SEV) dans un rapport rendu public. Sur les neuf premiers mois de 2018, la croissance enregistre une hausse de 2,1%, avec la consommation privée à +0,8% et les exportations à +8,3%, au même moment où les investissements en actifs fixes sont restés dans le rouge (-6,2%). Parallèlement, le climat économique s’est redressé en novembre 2018 (101,8 points contre 101,1 points le mois précédent), essentiellement grâce à l’amélioration importante de la confiance des consommateurs (-35,8 contre -38,3 un mois plus tôt). Par contre, les obligations fiscales accrues des ménages et des entreprises ont suspendu la marche ascendante des dépôts bancaires (-346 millions d’euros en octobre 2018).

 

Les recettes fiscales de la Grèce ont augmenté à 39,4% du PIB en 2017

Le total des recettes fiscales en Grèce a augmenté à 39,4% du PIB en 2017, contre 38,8% en 2016, selon le rapport de l'OCDE "Revenue Statistics 2018”, rendu public. Concernant l'ensemble des pays de l'OCDE, les recettes fiscales ont augmenté de 34% en 2016 à 34,2% en 2017, atteignant un record historique.Concernant la structuration des recettes fiscales en Grèce, la majeure partie revient à la fiscalité de biens et services (à savoir de la TVA et autres taxes à la consommation), soit 15,4% du PIB. Suivent les recettes des cotisations sociales (11,7% du PIB), de la fiscalité sur les revenus et les bénéfices (9% du PIB) et de l’imposition sur la fortune (3,2% du PIB).

 

Eurostat: L'inflation annuelle se chiffre à 1,1% en Grèce en novembre

L'inflation annuelle s'est chiffrée à 1,1% en Grèce en novembre 2018, par rapport au taux de 1,8% en octobre de la même année, selon Eurostat. En novembre 2017, l'inflation était aussi de 1,1%. L'inflation annuelle pour la zone euro en novembre 2018 était de 1,9%, contre 2,2% en octobre et 1,5% en novembre 2017. A l'échelle de l'UE, l'inflation annuelle a été de 2% en novembre, contre 2,2% en octobre et 1,8% en novembre 2017. Les taux d'inflation les plus bas ont été observés au Danemark (0,7%), en Irlande (0,8%) et au Portugal (0,9%), alors que l'Estonie, la Roumanie et la Hongrie (3,2%) ont enregistré les taux d'inflation les plus élevés.

 

Rapport intermédiaire de la Banque de Grèce (BdG)

Le rapport intermédiaire de la Banque de Grèce (BdG) sur la politique monétaire 2018m qui a été soumis au président du Parlement et au Conseil des ministres, se concentre sur la poursuite des réformes, qui est une condition pour la croissance et le retour de l'Etat grec sur les marchés. Le rapport de la BdG est le premier après la clôture du 3e programme d'adaptation en août 2018. Selon le texte, la matérialisation du programme est un jalon important, avec des impacts positifs sur le climat économique et les perspectives de l'économie grecque. Cependant, comme l'avait indiqué le rapport de la BdG sur la politique monétaire en juillet 2018, le retour durable de l'Etat grec sur les marchés internationaux des obligations publiques sera le signe le plus sûr que l'économie a pu surmonter la crise. Durant la période qui s'est écoulée depuis la clôture du programme, l'économie grecque a continué à se redresser. Cependant, les rendements des obligations d'Etat sont toujours à des niveaux élevés, à cause des turbulences sur les marchés internationaux, notamment en Italie, mais aussi en raison de l'inquiétude liée à l'éventualité d'un renversement des reformes convenues dans le cadre du programme. De ce fait, les entreprises et les ménages grecs ont un coût d'emprunt élevé, un fait qui montre que l'économie grecque n'est pas encore retournée à la normale, note le rapport. La mise en oeuvre des reformes structurelles qui soutiennent la croissance, selon la BdG, est une condition pour renforcer la confiance des investisseurs internationaux, et pour rendre possible le retour de l'Etat grec sur les marchés internationaux, avec des conditions viables. Parallèlement, les accomplissements des réformes doivent être préservés, et les politiques convenues aussi. Le rapport intermédiaire de la BdG indique, entre autres, que l'activité économique durant les 9 premiers mois de 2018 s'est accélérée, avec un PIB qui a augmenté de 2,1%, par rapport à la même période en 2017. Les piliers principaux de cette hausse sont les exportations et la consommation privée. De plus, selon la BdG, l'excédent primaire du gouvernement central en 2017, comme il est calculé sur la base de la définition du programme, a été de 4,1% du PIB, dépassant l'objectif d'un excédent de 1,75% du PIB, pour une troisième année consécutive. Cela contribue à l'effort de limiter la dette publique et renforce la confiance des marchés. Enfin, les perspectives améliorées de l'économie ont renforcé le climat économique, contribuant à la montée des dépôts du secteur privé non financier, et ont amélioré la solvabilité de la Grèce, conduisant à une réduction de la dépendance des banques du mécanisme de liquidités d'urgence. Le texte table sur une croissance de 2,3% en 2019 et met l'accent sur l'impératif de la poursuite des réformes.

 

Le chômage recule à 18,6% en octobre 2018, selon ELSTAT

Le chômage en Grèce a reculé à 18,6% en septembre 2018, contre 18,9% en août, selon les données rendues publiques par Eurostat. Dans la zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 7,9% en novembre 2018, en baisse par rapport au taux de 8,0% en octobre 2018 et au taux de 8,7% en novembre 2017, enregistrant le taux le plus faible dans la zone euro depuis octobre 2008. Dans l’UE, le taux de chômage s’est établi à 6,7% en novembre 2018, stable par rapport à octobre 2018 et en baisse par rapport au taux de 7,3% de novembre 2017. Cela demeure le taux le plus faible enregistré dans l'UE depuis janvier 2000, note Eurostat. Selon Eurostat, 16,491 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage dans l’UE en novembre 2018, dont 13,040 millions dans la zone euro. Parmi les Etats membres, les taux de chômage les plus faibles en novembre 2018 ont été enregistrés en Tchéquie (1,9%), en Allemagne (3,3%) et aux Pays-Bas (3,5%). Les taux de chômage les plus élevés ont quant à eux été relevés en Grèce (18,6% en septembre 2018) et en Espagne (14,7%). A noter qu’après la Croatie (de 10,0% à 7,8%), les baisses les plus marquées ont été enregistrées en Grèce (de 20,8% à 18,6% entre septembre 2017 et septembre 2018) et en Espagne (de 16,5% à 14,7%). Par rapport à novembre 2017, le nombre de jeunes chômeurs a diminué de 189.000 dans l’UE et de 90.000 dans la zone euro. En novembre 2018, le taux de chômage des jeunes s’est établi à 15,2% dans l’UE et à 16,9% dans la zone euro, contre respectivement 16,1% et 17,8% en novembre 2017.

 

Le gouvernement lance un programme de "Deuxième chance entrepreneuriale" pour 5.000 chômeurs

La ministre de l'Emploi, Efi Achtsioglou, a présenté dans une interview à la chaîne TV privée "Kontra" le programme "Deuxième chance entrepreneuriale".

Le programme en question concerne 5.000 chômeurs, anciens professionnels indépendants, qui ont vu leurs entreprises fermer durant la crise. Les bénéficiaires recevront un financement pour reprendre une actiivité, seuls ou en partenariat avec d'autres personnes. Comme l'a indiqué Mme Achtsioglou, le programme soutiendra avec 12.000 à 36.000 euros la réouverture des entreprises qui ont fermé durant les années de la crise. Le financement durera 12 mois, et les titulaires s'engageront à garder leurs entreprises ouvertes sur trois mois après la fin de la durée du financement. Durant ce laps de temps, une possibilité de prolongation de financement pour 12 mois supplémentaires sera examinée.

 

Accord Energean-INGL sur le gazoduc en Israël

Energean et Israel Natural Gas Lines (appartenant à l'Etat israélien et gérant le système de transport de gaz) ont signé un contrat pour la construction d'un gazoduc qui acheminera le gaz naturel au système de transport de gaz d'Israël, depuis la plateforme flottante d'extraction, de stockage et de déchar-gement d'Energean. L'accord concerne la construction et le transfert d'un segment terrestre et d'un segment d'environ 10 km situé près des côtes. En fonction des termes de ce contrat, Energean recevra environ $100 millions de la part d'INGL. Les tronçons du gazoduc en question devraient être livrés au 1er trimestre de 2021.

 

Augmentation des exportations grecques de 16,3% en novembre 2018

Les exportations grecques ont enregistré une augmentation considérable de 16,3% en novembre 2018, avec toutefois une hausse parallèle de 5,7% du déficit de la balance commerciale du pays. A la fin de novembre, le déficit commercial a augmenté de 1,6%. Plus précisément, selon des données de l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT), la valeur totale des importations-arrivées a atteint 4.591,3 millions d’euros en novembre 2018 contre 4.081,3 millions d’euros en novembre 2017, soit une augmentation de 12,5% (hors produits pétroliers, une baisse de 79 millions d’euros ou de 2,3% et hors produits pétroliers et navires, une hausse de 30,8 millions d’euros ou de 1%). La valeur totale des exportations-envois a atteint 3.043,4 millions d’euros, contre 2.616,9 millions d’euros en novembre 2017, soit une augmentation de 16,3% (hors produits pétroliers, une hausse de 172,6  millions d’euros ou de 9,5% et hors produits pétroliers et navires, une hausse de 182,2 millions d’euros ou de 10,1%). Le déficit commercial en novembre 2018 a été de 1.547,9 millions d’euros contre 1.464,4 millions d’euros le même mois un an plus tôt, enregistrant une hausse de 5,7%.

 

 

 

AFFAIRES GENERALES

 

"The Favourite" de Yorgos Lanthimos en tête avec 12 nominations aux BAFTA

Le film "The Favourite" ("La Favorite") de Yorgos Lanthimos est en tête des nominations aux prix British Academy Film Awards (BAFTA) sur un total de 12 catégories. Le film est nominé dans les catégories de Meilleur film en langue étrangère, Meilleur film britannique, Meilleur réalisateur pour Yorgos Lanthimos, Meilleur scénario et Meilleure actrice (pour Olivia Colman) et a obtenu, entre autres, deux nominations pour le prix Meilleure actrice dans un second rôle (pour Rachel Weisz et Emma Stone). La cérémonie des BAFTA 2019 aura lieu le 10 février à Londres.

 

Gilles Decorvet, conteur, vient nous raconter des histoires grecques

En Grèce, on se raconte des histoires depuis la nuit des temps … Autrefois, on parlait de mythes. Aujourd’hui, on parle de paramythia: histoires malicieuses ou terribles, de reines et de rois, de riches et de pauvres, de haine et d’amour. Né à Genève en 1962, Gilles Decorvet a longtemps vécu en Grèce. Il est conteur professionnel. Son répertoire favori: les contes grecs. Il a d’ailleurs publié deux recueils: Contes de Grèce et de Chypre (éditions Esprit Ouvert) et Contes de Grèce (éditions du Jasmin). Comme conteur, il se produit régulièrement en Suisse (son pays) et en France, dans des festivals, des théâtres, des écoles, des bibliothèques. Il a notamment participé au festival "La Cour des contes" en Suisse en 2016. Il a représenté la Suisse et la Grèce à la Semaine de la francophonie organisée à Islamabad au Pakistan, en 2015. Il a également créé, comme comédien-conteur, plusieurs spectacles musico-théâtraux: Fil d’Ariane, fil de vie (d’après le mythe de Thésée), Des riches et des pauvres (inspiré de contes populaires grecs) et Zorba (d’après Nikos Kazantzaki). La séance durera 45 minutes environ le samedi 26 janvier à 12h30 à la librairie Lexikopoleio à Athènes. Gilles Decorvet dira des contes grecs en français ... Et aussi en grec, si le public le désire.

 

Message de Costa Gavras à l'ANA: Aucune décision finale n'est prise sur mon nouveau film

Le réalisateur Costa-Gavras a envoyé un message, par l'intermédiaire de l'ANA, à tous les medias, à l'occasion du nouveau film qu'il prépare. M. Gavras, après la publication d'articles sur son nouveau film, qui a comme thème la crise entre l'Europe et la Grèce, a indiqué en s'adressant aux journalistes que "durant la période de recherche, toute information qui ne provient pas de moi-même ou de la production n'est pas une nouvelle. Vous et moi connaissons la valeur des fausses nouvelles", a-t-il noté. "Quand la préparation et l'organisation du film s'achèveront, je vous informerai moi-même sur ses tournages, sur les acteurs grecs et européens, les partenaires et les sites des tournages", a-t-il souligné, indiquant que les acteurs et partenaires, ainsi que lui-même, ne donneront aucune interview avant.

 

Costas Kotsanas candidat pour le prix "Musée européen de l'année 2019"

Le Musée de Technologie de la Grèce antique Costas Kotsanas a été nominé pour le prix "Musée européen de l'année 2019" par le Forum européen des Musées (FEM). Les résultats seront annoncés en mai 2019. Le Prix du Musée européen de l'année récompense chaque année, depuis 1977, sous l'égide du Conseil de l'Europe, la meilleure pratique de musées en Europe et encourage les actions innovantes dans le champ des musées. Le Musée de Technologie de la Grèce antique Costas Kotsanas promeut et présente au public international un aspect très important, mais aussi presque inconnu, de la civilisation grecque antique, la technologie. Avec plus de 150 modèles interactifs et reconstitutions de découvertes des Grecs de l'antiquité, classés en 24 thématiques, les visiteurs ont la chance de découvrir les créations de la technologie de la Grèce antique, qui sont très similaires aux débuts de notre temps. L'organisme culturel Costas Kotsanas, actif depuis 15 ans dans la promotion de l'héritage culturel antique de la Grèce, a comme objectif d'étudier, de promouvoir et de présenter au public grec et étranger la technologie dans la Grèce antique.

 

Nombre record de nids de tortues Caretta Caretta sur les plages de Zakynthos en 2018

Un nombre record de nids de tortues Caretta Caretta ont été recensés en 2018 sur les plages de Zakynthos (île Ionienne), selon des données fournies par la section grecque de WWF. Sur la période de la fécondation mai-octobre 2018, 1.464 nids ont été recensés sur 6 plages du golfe de Laganas, dont plus de la moitié (783) au lieu-dit Sekania, ce qui fait de cette plage, une année encore, la “maternité” la plus grande et la plus importante de toute la Méditerranée. 93.960 oeufs ont été pondus à Sekania, mais seulement 94 petites tortues réussiront à survivre et devenir adultes, puisque seul 1 sur 1.000 nouveaux nés arrivent au bout de ce processus.

 

La voie s'ouvre pour le casino à Hellinikon

Les conditions et termes pour le déroulement d'appel d'offres, de délivrance de licences et de fonctionnement de sociétés de casino sont établis dans un amendement déposé au Parlement, ouvrant ainsi la voie au lancement d'un appel d'offres pour le casino à Helliniko (front de mer à proximité d'Athènes). Comme en a informé au Parlement le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, la procédure d'appel d'offres pour le casino sera engagée dans un intervalle d'un mois. La licence de fonctionnement pour les casinos de type simple aura une durée de 15 ans, alors que pour les casinos de plus large gamme 30 ans. Les licences pourront être renouvelées une ou plusieurs fois. Un timbre fiscal de 10.000 euros est nécessaire pour la participation aux appels d'offres.

 

La Grèce grimpe à la 8e place du classement mondial au basket

La Grèce a progressé d’un rang au classement mondial de la FIBA au basket, grâce aux excellentes performances de l’équipe nationale hommes aux matchs éliminatoires pour la Coupe du monde 2019.La Grèce figure à la 8e place du classement mondial, laissant une place derrière la Croatie qui jusqu’ici la précédait. Aucun autre changement n’est intervenu pour les 7 premières équipes nationales du classement mondial. Le classement des dix premiers dans le monde est: Etats-Unis, Espagne, France, Serbie, Argentine, Lituanie, Slovénie, Grèce, Croatie, Australie.