Consulat de Grèce à Lille

 

 

logo grec

Informations nationales

 

Fin Février 2019

 

Inscriptions sur le nouveau cadastre grec

Plusieurs régions en Grèce ont été intégrées au cadastre. Les propriétaires des résidences et des terrains doivent déclarer leurs biens immobiliers. Pour ce faire, il faut rentrer sur le site www.ktimatologio.gr qui présente une page en français.

Etablir une déclaration électronique est possible. Dans le cas contraire, il est nécessaire de mandater une personne pour la faire.

Pour compléments d’informations contacter le Consulat de Grèce à Lille consulatgrecelille@yahoo.fr

 

 

POLITIQUE INTERIEURE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Moscovici: La Grèce enregistre d'"excellents progrès" dans le domaine des réformes

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, a visité Athènes, où il s'est entretenu avec le premier ministre, Alexis Tsipras. La Grèce enregistre d'"excellents progrès" dans le domaine des réformes, a noté M. Moscovici après son entretien avec M. Tsipras, se référant au rapport publié mercredi par la Commission européenne dans le cadre du Semestre européen. Le commissaire européen a aussi évoqué les deux questions en suspens, à savoir la vente des unités de lignitede la Compagnie publique d'électricité (DEI) et le système qui remplacera la loi dite "Katseli" sur la protection de la résidence principale, indiquant dans la foulée que "nous sommes dans la bonne voie".

 

Les excédents primaires n'ont pas été proposés par la Commission, ils ont été imposés par d'autres, a dit M. Moscovici

Les excédents ne sont en effet pas réalistes et doivent à un moment être réduits, a affirmé le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, dans un discours devant des commissions du Parlement. M. Moscovici a souligné que cela devra se faire dans le cadre des accords qui seront convenus et réalisés, notant en même temps que cet excédent n'a pas été proposé par la Commission, mais imposé par d'autres, et a été accepté, renvoyant au rôle de Wolfgang Schäuble (sans le nommer) et de l'Union chrétienne-démocrate allemande (CDU) dans la fixation des futurs excédents. En ce qui concerne les excédents primaires, j'ai effectivement dit que les accords doivent être respectés. Mais je dois vous dire que cet excédent n'a pas été proposé par la Commission. La Commission a toujours pensé que les excédents pourraient être plus bas. Mais d'autres les ont imposés, et ils ont été acceptés, dans le cadre de l'accord de l'Eurogroupe de juin. Nous devons respecter les accords qui ont été convenus, parce que la Grèce deviendra plus respectée, si elle respecte ces accords. De toute façon, à un moment - parce que ces accords ne sont pas réalistes -, ils devront être réduits, a-t-il dit. Manfred Weber est un bon interlocuteur, nous coopérons très bien. Le Parti populaire européen (PPE) est un parti absolument respecté, mais il appartenait à la CDU et à l'Allemagne. Et n'oublions pas que le représentant de la CDU, qui était à l'époque le ministre des Finances (allemand), aurait pu avoir une position plus flexible, cela nous aurait aidé, et vous aurait aidé aussi. Le passé appartient au passé. J'espère qu'à l'avenir nous pourrons faire les ajustements nécessaires, a ajouté M. Moscovici. Nous devrons, en vue des élections européennes, en vue des élections nationales, faire une discussion sincère sur ce qui s'est passé et sur la façon dont nous voyons l'Europe évoluer, a conclu M. Moscovici.

 

Pierre Moscovici à l'ANA: La Grèce se tient sur ses deux jambes

La Grèce se tient sur ses deux jambes, a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, dans une interview donnée à l'ANA, à la veille de sa visite à Athènes. Quelque peu après la publication du rapport de la Commission européenne sur la Grèce dans le cadre du Semestre européen, M. Moscovici a indiqué que le message qu'il transmettra au premier ministre grec et aux autorités grecques est que les engagements qu'a jusqu'à aujourd'hui réalisés la Grèce sont importants, mais il faut en faire plus. Le commissaire européen parle aussi de l'amour qu'il a pour la Grèce, comparant les pas du pays durant la première ère post-mémorandum à ceux d'un enfant: timides au début, et puis de plus en plus stables. M. Moscovici a estimé que jusqu'à l'Eurogroupe du 11 mars, il faudra régler deux questions importantes qui sont en suspens: améliorer le plan du gouvernement pour la réduction des prêts non performants et adopter le cadre pour la protection de la résidence principale, et procéder à la cession des unités de lignite de la Compagnie publique d'électricité (DEI). Il a noté aussi que le respect des engagements durant la période post-mémorandum est étroitement lié à la crédibilité du pays et au comportement des investisseurs et des marchés. Par conséquent, si le décaissement de 1 milliard d'euros est approuvé en mars, un message important sera adressé aux marchés, à savoir que la Grèce tient ses engagements.

 

Moscovici: C'est "dans l'intérêt commun" de la Grèce et de la zone euro d'avoir le décaissement de la tranche de 1 milliard le 11 mars

C'est "dans l'intérêt commun" de la Grèce et de la zone euro d'avoir un accord sur le décaissement de 1 milliard d'euros le 11 mars, a indiqué le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, à l'issue de la présentation du paquet d'hiver de la Commission. "Toutes les actions devront être remplies. L'Eurogroupe jugera si cela est le cas, et je pense que c'est dans l'intérêt de la Grèce que la tranche d'environ 1 milliard d'euros soit décaissée le 11 mars", a noté M. Moscovici. "Nous devons continuer à travailler ensemble. Un grand progrès a été enregistré ces dernières semaines, il reste cette dernière procédure habituelle avec la Grèce, qui se fera dans les prochains jours", a-t-il dit, indiquant qu'il reste moins de deux semaines avant l'Eurogroupe du 11 mars. "C'est possible, et je pense que c'est dans l'intérêt commun de la Grèce et de la zone euro", a dit M. Moscovici, refusant de faire des prévisions sur l'éventualité d'un non-décaissement de la tranche. "Nous avons un intérêt commun, mais pour que cet objectif soit rempli, il faudra un travail sérieux et complet".

 

Le gouvernement élabore deux projets de loi sur le règlement des dettes aux agences du fisc et aux caisses d'assurance

Le gouvernement élabore deux projets de loi distincts sur le règlement des dettes aux agences du fisc et aux caisses d'assurance sociale, afin que ces projets de loi soient matérialisés jusqu'à la mi-mars, pour passer ensuite à la consultation avec les institutions et à leur vote au Parlement. En même temps, l'émission d'une nouvelle obligation d'Etat, très probablement à 10 ans, "ne tardera pas beaucoup", comme l'a indiqué un officiel du gouvernement, ajoutant que la durée et la date précise de l'émission seront fixées en fonction du cours des marchés. Selon ce même officiel, la décision n'est pas du tout liée au prochain Eurogroupe du 11 mars, puisque "les marchés ont anticipé les bonnes relations du gouvernement avec les institutions". Concernant les règlements des arriérés, cette même source a dit que le gouvernement a informé les partenaires européens, en marge de l'Eurogroupe de février, qu'il "ne va pas les surprendre et que toute proposition sera discutée avec eux en amont". Parallèlement, le texte du projet de loi sur la protection de la résidence principale, après les modifications convenues durant l'entretien du gouvernement avec les banquiers, a été envoyé aux institutions. Dans le texte, le gouvernement répond en substance aux questions des institutions. Concernant les prêts non performants, des sources gouvernementales notent que le ministère des Finances a déjà envoyé le plan du Fonds de stabilité financière à la DG de la concurrence de la Commission et estime recevoir une réponse relative dans 2-3 semaines. Pour ce qui est du plan de la Banque de Grèce (BdG), il sera soumis aux institutions après examen des points qui pourraient fonctionner de manière complémentaire au plan du Fonds de stabilité financière. A noter que l'horizon de mise en œuvre du plan de la BdG est fixé à 1-2 ans, mais il ne s'agit pas d'un facteur négatif, car il fournira une "feuille de route" claire pour la gestion des prêts non performants. Il est indiqué en outre que le gouvernement grec est optimiste quant au décaissement des 970 millions d'euros avec la décision finale de l'Eurogroupe du 11 mars, et ces mêmes sources expriment aussi l'espoir que les contrôles de capitaux seront totalement levés au plus vite.

 

Restitution de 72 millions d’euros à la Grèce après décision de la Cour de justice de l’UE

Une enveloppe de 72.105.592,41 euros sera restituée à la Grèce suite à une décision de la Cour de justice de l’UE, un montant qui avait été engagé comme correction budgétaire à partir du Programme opérationnel de restructuration rurale de la période 2000-2006. Selon un communiqué du ministère du Développement agricole et des Aliments, ce montant “pourra être alloué via le Fonds européen de budget agricole et de garanties pour les besoins d’actions du Programme de développement agricole 2014-2020”.

 

La Commission prolonge de 6 mois son cadre de surveillance renforcée pour la Grèce

La Commission a annoncé qu'elle adopte la décision de prolonger de six mois le cadre de surveillance renforcée pour la Grèce, comme le prévoit le règlement de l'UE 472/2013 (une partie du "two-pack"). Selon un communiqué relatif de la Commission, "cette prolongation fait partie du processus normal et attendu pour garantir un soutien continu pour l'achèvement, l'application et la mise en œuvre des réformes convenues dans le cadre du programme de soutien de la Grèce, conformément aux engagements pris par les autorités grecques". La Commission indique également que la mise en œuvre de ces réformes est "cruciale pour renforcer davantage la reprise économique de la Grèce après l'achèvement réussi du programme de soutien du Mécanisme européen de stabilité (MES) en août 2018". A la fin de ce programme, la Grèce a initié le processus de normalisation, dans le cadre de la surveillance renforcée pour une période initiale de six mois. Le premier rapport de surveillance renforcée a été publié en novembre 2018. Le deuxième rapport sera publié le 27 février 2019.

 

Circulaire du ministère des AE concernant l'application correcte de l'accord de Prespès en Grèce et à l'étranger

Depuis le 12 février, l'usage officiel du nom constitutionnel du voisin du Nord de la Grèce est "République de Macédoine du Nord", alors que l'appellation abrégée est "Macédoine du Nord", et les définitions sous forme d'adjectif pour l'Etat et ses organes seront "gouvernement/ministre de la République de Macédoine du Nord ou de Macédoine du Nord". C'est ce qu'a souligné le ministère grec des Affaires étrangères dans une circulaire adressée à tous les organismes de médias en Grèce, donnant ainsi le juste emploi des appellations en respect et application de l'accord de Prespès. De plus, la correspondance bilatérale officielle ne sera pas acceptée et sera retournée immédiatement, si toutes ces dispositions ne sont pas respectées. Le ministère rappelle à cette occasion que le nouveau nom vaut pour tous les usages, tous les objets, dans toutes les organisations internationales et régionales, institutions et forums, et il sera utilisé dans toutes les relations bilatérales du pays voisin avec tous les Etats membres de l'ONU, ainsi qu'à l'intérieur du pays.

 

M. Tsipras rencontre  les représentants de l'Union des armateurs grecs

Le premier ministre, Alexis Tsipras, a rencontré au Palais Maximou la direction de l'Union des armateurs grecs. Le gouvernement et l'Union ont convenu de la signature d'une nouvelle convention sur la contribution volontaire des armateurs grecs dans l'économie grecque, avec une participation atteignant 95-96% des armateurs. Le président de l'Union, Théodore Veniamis, a déclaré après l'entretien que "c'est un effort fait avec le gouvernement pour rester volontairement dans l'effort du gouvernement grec pour aider l'économie grecque". Plus précisément, 75 millions d'euros au moins iront aux caisses de l'Etat avec ce nouvel accord entre l'Etat et l'Union des armateurs grecs, selon le bureau du premier ministre. Cet accord "rend permanent le versement d'un montant qui correspond à 10% des dividendes entrants des membres de l'Union des armateurs grecs". Sa signature "est le résultat d'une négociation de plusieurs mois, le gouvernement cherchant le plus grand bénéfice possible pour l'intérêt public", note le bureau du premier ministre. Le premier ministre a déclaré que "ce 10% est un accord important auquel nous avons convenu", ajoutant qu'il montre que "tout le monde comprend le sentiment de responsabilité collective face à notre effort de sortir de la crise" et "de soutenir l'effort du gouvernement grec pour le redressement de l'économie grecque, pour le renforcement de notre capacité budgétaire". Durant la réunion, à laquelle ont pris part le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, le ministre de la Marine, Fotis Kouvelis, et le secrétaire d'Etat près le premier ministre, Dimitris Liakos, M. Tsipras a invité les membres de l'Union des armateurs grecs à contribuer avec des investissements dans le renforcement de la croissance de l'économie grecque qui, "après des années de crise, se trouve dans une phase de croissance dynamique". Le premier ministre a aussi indiqué que ce pourcentage stable de recettes annuelles des compagnies de l'Union donnera au gouvernement "la possibilité de calculer dans ses budgets certaines recettes stables qui sont très importantes de nos jours". M. Tsipras a plus loin déclaré que "la reprise de l'économie permettra également de renforcer sa compétitivité, et ce, dans tous les secteurs et, bien entendu, dans les secteurs où nous avons des avantages compétitifs", ajoutant que "sur la scène internationale, le secteur des transports maritimes est l'un des secteurs sur lesquels nous pouvons compter".

 

Tsipras: Les nouveaux ministres unissent leurs forces dans le grand effort pour sortir le pays de la crise

Le Conseil des ministres s'est réuni au Parlement sous la présidence du premier ministre, Alexis Tsipras. Dans son discours, M. Tsipras a d'abord souhaité la bienvenue aux nouveaux ministres "qui, en ce moment crucial, unissent leurs forces avec nous", "dans ce grand effort qui a commencé depuis 4 ans pour la sortie du pays de la crise et pour faire les premiers pas de la restructuration sociale et économique, en dehors de la tutelle et des contraintes des mémorandums". Le premier ministre a déclaré que la lutte pour la restauration de l'emploi et des rémunérations dignes s'accélère: le chômage se trouve à 18,5%, au niveau le plus faible depuis 2011, avec une tendance claire de recul supplémentaire. Les principes fondamentaux des négociations collectives ont été rétablis, alors que le salaire minimum à augmenté de 586 à 650 euros. Il a  indiqué que "la sortie sur les marchés s'est achevée avec un tel succès que l'obligation grecque à dix ans se trouve aujourd'hui non seulement aux niveaux d'avant la crise, mais à des niveaux de 2000". Concernant la révision de la Constitution, M. Tsipras a dit que la première phase de la procédure s'achèvera dans un mois environ. "Toutes les propositions que nous avons déposées durant cette discussion cruciale sont approuvées, marquant une victoire parlementaire et institutionnelle considérable". Selon le premier ministre, il reste à mettre en oeuvre un grand programme de subvention du loyer, qui est "le premier effort coordonné pour que le pays acquière pour la première fois une politique du logement cohérente", ajoutant que cela est une des caractéristiques principales de l'Etat social que souhaite construire le gouvernement. M. Tsipras a indiqué que cette politique porte sur deux axes principaux: - Premièrement, le programme de subvention du loyer avec un budget annuel total de 300 millions d'euros, qui est déjà garanti dans le budget et qui concerne au total 260.000 ménages et 667.000 individus. la subvention sera allouée en fonction du revenu et du nombre de membres du ménage, commençant à 70 euros et jusqu’à 210 euros par mois. L'enfant est pris en compte comme étant adulte. Cela s'ajoute aux autres mesures de soutien horizontales déjà prises, qui se traduisent par une augmentation du budget pour l'enfant de 822 millions euros en 2015 à 1,416 milliard d'euros en 2018, selon le premier ministre. - Le deuxième axe est le programme pour la subvention des prêts, dont les lignes principales ont été convenues avec les banques la semaine dernière. Ce programme a un budget annuel total de 200 millions d'euros et concerne environ 180.000 ménages et 460.000 individus. L'Etat s'engage à subventionner le versement du prêt, alors que les banques s'engagent à exploiter l'ensemble des outils disponibles pour réduire la tranche, à savoir diminuer le taux d'intérêt. Avec donc un budget total de 500 millions d'euros, "que nous avons garanti dans le budget de 2019 et qui sera aussi garanti dans les prochains budgets, nous initions l'application de politiques qui protègent la résidence principale dans cette nouvelle ère de relance et nous posons en même temps les bases pour que notre pays acquière une politique du logement complète, fiable et efficace pour la majorité (des citoyens)". Le premier ministre a enfin demandé à son cabinet d'intensifier ses efforts "au cours de cette période critique de huit mois avant les élections nationales d'octobre 2019".

 

La plateforme pour les candidats à l'allocation loyer ouverte jusqu’à fin mars

La politique du gouvernement pour le logement a été au centre du Conseil des ministres qui s'est réuni sous la présidence du premier ministre, Alexis Tsipras. Selon des sources gouvernementales, la plateforme spéciale pour les candidats à l'allocation loyer restera fonctionnelle jusqu'à la fin mars. Le but est que les allocations soient versées aux bénéficiaires rétroactivement à partir du 1er janvier 2019. De plus, la question des locations à court terme de biens immobiliers - de type "AirBnb" - a été soulevée, puisque, malgré ses effets positifs sur l'économie grecque, a créé une affaire qui concerne l'offre de logements et l'augmentation des prix des loyers. La commission, qui sera mise sur pied, se concentrera sur cette question et proposera des actions pour équilibrer les effets positifs et négatifs créés.

 

La licence d'installation du gazoduc gréco-bulgare IGB a été délivrée

La licence d'installation du tronçon grec du gazoduc d'interconnexion de gaz naturel Grèce-Bulgarie (IGB) a été délivrée sur décision du ministre de l'Environnement et de l'Energie, Georges Stathakis, comme l'a annoncé la Compagnie publique du gaz (DEPA). La société indique que la licence d'installation est un jalon important, après la décision émise pour l'installation en Grèce, ainsi que la licence correspondante de construction délivrée en Bulgarie en 2017. C'est aussi un préalable pour le début des travaux de construction du gazoduc en Grèce et intervient après l'acquisition des espaces nécessaires pour la construction de la station de comptage dans la région de Komotini (Thrace). La licence pour le Système indépendant de gaz naturel, qui devrait être délivrée par l'Autorité de régulation de l'énergie grecque au 2e trimestre de 2019, est la dernière étape des modalités d'obtention des autorisations avant le début des travaux de construction du gazoduc.

 

Programme de 2e chance entrepreneuriale pour 5.000 chômeurs, ex-indépendants

Le dépôt de demandes pour la participation au "Programme de 2e chance entrepreneuriale pour 5.000 chômeurs, ex-indépendants, visant à leur réinsertion sur le marché"est ouvert. Comme le souligne l'Office national pour l'emploi (OAED), cette action vise à la réinsertion sur le marché du travail de 5.000 chômeurs, ex-indépendants, ayant interrompu leur activité enrtepreneuriale et qui obtiennent ainsi une 2e chance pour se relancer avec la création d'une nouvelle entité économique. La durée de la subvention est fixée à 12 mois, avec un engagement sur trois mois et une possibilité de rallonge sur 12 mois supplémentaires. Le montant de la subvention s'élève de 12 à 24.000 euros, versé en trois tranches. En cas de rallonge, la subvention peut atteindre 36.000 euros. Les demandes doivent être déposées électroniquement via le site de l'OAED www.oaed.gr. Les termes et conditions de participation sont décrits dans l'appel à manifestation d'intérêt publié sur le même site. L'application des actions est financée par le budget de l'OAED.

 

Consensus gouvernement-banquiers sur la protection de la résidence principale

Les représentants du gouvernement - le ministre d'Etat, Alecos Flabouraris, le secrétaire d'Etat près le premier ministre, Dimitris Liakos, des cadres des services juridiques des ministères de l'Economie&Développement, des Finances et de la Justice - et les représentants de l'Union hellénique des banques (EET), M. Kalantonis et Mme Apalagaki, ont abouti, à l'issue d'une réunion de travail de plusieurs heures, sur le cadre de la nouvelle disposition pour la protection de la résidence principale, selon des proches collaborateurs du ministre d'Etat. "L'accord remplacera à compter du 1.3.2019 l'art.9 de la loi 3869/10", ont noté ces sources. Les proches collaborateurs de M. Flabouraris ont explicité de plus que "les actions nécessaires auront lieu immédiatement, afin que le nouveau cadre soit introduit pour vote au Pasrlement hellénique et que suive ensuite le traitement pour la révision globale des cadres de règlement des dettes privées".

 

L’Etat ne peut plus avoir le monopole des prestations de retraite, selon le gouverneur de la BdG

L’assurance privée ne peut pas remplacer la sécurité sociale, mais elle peut et doit fonctionner de manière complémentaire, a indiqué le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG), Yannis Stournaras, lors d’un événement de l’Union des compagnies d’assurance de Grèce. Dans ce cadre, M. Stournaras a proposé un système d’assurance à trois piliers, qui assurerait la couverture des droits à la retraite. Dans tous les cas, M. Stournaras a noté que tous les acteurs impliqués devront reconnaître leurs rôles. "D’un côté, l’Etat ne peut pas persister à maintenir le monopole des prestations de retraite. De l’autre, les employeurs doivent comprendre que leurs obligations à assurer leurs employés dépassent la durée de leur emploi et existent aussi après leur départ à la retraite", a souligné M. Stournaras. La transposition à venir dans la législation grecque de la directive européenne sur les caisses professionnelles (IORP II) offre une opportunité de modernisation pour garantir que les fonds professionnels fonctionnent correctement et remplissent leur mission en tant que gardiens des devoirs de l'employeur envers les employés, plutôt que comme une alternative aux caisses de sécurité sociale.

 

Le ministère de l'Emploi signe la décision pour la subvention à 50% des cotisations patronales d'assurance pour les salariés jusqu'à 25 ans

La ministre de l'Emploi, Efi Achtsioglou, et le secrétaire d'Etat à la Sécurité sociale, Tassos Petropoulos, ont signé la décision pour l'application du programme de subvention à 50% des cotisations d'assurance patronales pour la retraite principale pour les salariés jusqu'à 25 ans. Plus précisément, à partir du 1er janvier 2019 et de manière rétroactive, les cotisations patronales pour la retraite principale sont versées par les entreprises réduites de 50% pour les employés ayant moins de 25 ans, qui travaillent déjà ou qui seront embauchés, indépendamment du montant de leur rémunération. Le montant qui résulte du paiement des cotisations patronales réduites est couvert par le budget ordinaire du ministère de l'Emploi, de la Sécurité sociale et de la Solidarité sociale. Comme l'indique un communiqué relatif du ministère, l'application de la mesure est une matérialisation de la déclaration du premier ministre, Alexis Tsipras, lors de la Foire internationale de Thessalonique (FIT) en septembre 2018 et a pour objectif de stimuler l'emploi chez les jeunes.

 

Vote à une très large majorité de la proposition pour dissocier l’élection présidentielle d’une possible dissolution du Parlement

Les propositions du groupe parlementaire de la SYRIZA ont été votées dans leur ensemble, soit avec une majorité absolue de la totalité des députés, soit avec une majorité qualifiée de plus de 180 députés, comme en informe un communiqué du bureau de presse du premier ministre, à l’issue du premier scrutin en assemblée plénière du Parlement concernant les propositions sur la révision de la Constitution, conformément aux articles 110 de la Constitution et 119 du Règlement du Parlement. Ont donc été votés à une majorité écrasante dépassant de beaucoup la majorité qualifiée de 180 députés, les propositions du groupe parlementaire de la SYRIZA pour la dissociation de l’élection du président de la République d’une possible dissolution du Parlement (art. 32), pour la restriction de l’immunité parlementaire (art. 62), pour la limitation des dispositions privilégiées sur la responsabilité des ministres (art.86) et pour les autorités indépendantes (art. 101A). La procédure se poursuivra dans un mois, avec le déroulement d’un deuxième scrutin en assemblée plénière du Parlement sur les dispositions qui ont recueilli la majorité de l’ensemble des députés au cours de ce premier scrutin, auquel ont pris part 274 députés sur les 300 de l’hémicycle.

 

Excédent de 785 millions d'euros en janvier 2019, contre 1,4 milliard d'euros en janvier 2018

Le Budget de l'Etat a présenté un déficit de 415 millions d'euros contre un excédent de 1,09 milliard d'euros en janvier 2018 sur base de trésorerie. Selon des données rendues publiques par la Banque de Grèce (BdG), les recettes du budget ordinaire ont totalisé 3,931 milliards d'euros en janvier 2019, contre 4,159 milliards d'euros l'année précédente. En ce qui concerne les dépendes du budget ordinaire, elles ont totalisé 4,406 milliards d'euros, contre 3,043 en janvier 2018. L'excédent primaire s'est réduit à 785 millions d'euros, contre 1,4 milliard d'euros pour les mêmes mois de référence.

 

Achtsioglou à l'ANA: Record en février dans la création de nouveaux emplois

"Février s'est terminé sur un record pour les nouveaux emplois. Selon les dernières données du système "ERGANI", environ 28.000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur privé en février. Cette performance est la plus forte enregistrée pour le mois de février depuis 2001", a déclaré à l'ANA la ministre de l'Emploi, Efi Achtsioglou. "Le record positif dans la création de nouveaux emplois, durant le mois où nous avons augmenté le salaire minimum, dément complètement ceux qui disaient que l'augmentation des salaires provoquerait des licenciements", a souligné Mme Achtsioglou. "Au contraire, a-t-elle noté, l'augmentation du salaire minimum s'est accompagnée d'un essor des embauches. Cela démontre que nous pouvons avoir un marché du travail avec création de nouveaux emplois et des rémunérations dignes".

 

ELSTAT: Le taux d'inflation de la Grèce a augmenté de 0,4% en janvier 2019

Le taux d'inflation de la Grèce a augmenté de 0,4% en janvier 2019, contre une augmentation de 0,6% en décembre 2018 et une baisse de 0,2% en janvier 2018, selon les dernières données publiées par l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT). L'indice général des prix à la consommation a baissé de 1,8% entre janvier 2019 et décembre 2018 (essentiellement en raison des soldes d'hiver), contre une diminution de 1,6% enregistrée sur la même période de référence un an plus tôt. Le taux d'inflation harmonisée a augmenté à 0,5% en janvier 2019, contre une augmentation de 0,6% en décembre 2018 et une augmentation de 0,2% en janvier 2017. Entre janvier 2019 et décembre 2018, l'inflation harmonisée a reculé de 1,3%, contre une diminution de 1,2% enregistrée sur la même période l'an passé.

 

Eurostat: Chômage à 18,5% en Grèce en novembre 2018 

Le taux de chômage s'est chiffré à 18,5% en Grèce en novembre 2018, par rapport à 18,7% en octobre de la même année, la Grèce et Chypre enregistrant la baisse la plus marquée par rapport à la même période l'année dernière (de 21,1% à 18,5% et de 10,1% à 7,4% respectivement), selon un communiqué publié par Eurostat. Le taux chez les "jeunes de moins de 25 ans" a reculé à 39,1%, stable par rapport à octobre 2018. Au total, 875.000 individus étaient au chômage en Grèce en novembre 2018. Eurostat estime que 16,2 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage dans l’UE à "28" en janvier 2019, dont 12,8 millions dans la zone euro. Parmi les Etats membres, les taux de chômage les plus élevés en janvier ont été relevés en Grèce (18,5%, données de novembre 2018) et en Espagne (14,1%). Les taux de chômage les plus faibles ont quant à eux été enregistrés en République tchèque (2,1%) et en Allemagne (3,2%).

 

Le pourcentage de travail non déclaré a chuté à 8,94% en 2018

Le pourcentage de travail non déclaré a chuté de manière significative à 8,94% en 2018, contre 12,4% en 2017, 13,58% en 2016, 16,48% en 2015 et 19,17% en 2014, selon des données officielles. Un rapport du programme opérationnel "Artemis", enregistrant les résultats de l’inspection générale du travail dans le pays, a révélé que 37.270 entreprises au total ont été inspectées, 3.869 (10,38%) d’entre elles ayant des travailleurs non déclarés. Sur un total de 112.073 travailleurs employés dans les entreprises inspectées, 5.689 (5,08%) étaient non déclarés. Des amendes d'un montant de 58.857.687 euros ont été imposées.

 

POLITIQUE ETRANGERE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pyatt: La coopération Etats-Unis-Grèce est aujourd'hui plus étroite que jamais

Les Etats-Unis soutiennent fortement l'approfondissement des relations avec la Grèce, a souligné l'ambassadeur des Etats-Unis à Athènes, Geoffrey Pyatt, lors d'un événement de l'Institut grec de politique européenne et étrangère (ELIAMEP) sur la valeur géopolitique de la Grèce et les relations entre les deux pays. M. Pyatt a affirmé que le Dialogue stratégique Grèce-Etats-Unis a renforcé et institutionnalisé la relation des deux pays. L'ambassadeur a cité des extraits des déclarations du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompéo, en décembre durant la conférence de presse commune donnée avec le ministre grec des Affaires étrangères, Georges Katrougalos. "Le Dialogue stratégique était le pic d'une année de +progrès historiques+, puisque nos deux pays ont transformé des opportunités en des accomplissements concrets". "La Grèce a été un allié crucial des Etats-Unis" et "maintenant (elle l'est) plus que jamais". "Nous sommes heureux de voir que la Grèce redeviendra un leader - un pilier de stabilité régionale en Méditerranée orientale". Toujours en référence aux paroles de Mike Pompéo, M. Pyatt a indiqué que "les Etats-Unis reconnaissent la Grèce en tant qu'acteur principal dans la région". Il a insisté sur le fait que chaque délégation américaine qui visite Athènes reconnait le rôle géopolitique unique de la Grèce. "La clé dans notre relation est la convergence des intérêts relatifs à la sécurité, nos valeurs communes et nos objectifs communs pour la sécurité régionale, pour la stabilité et la prospérité", a souligné M. Pyatt. Dans ce cadre, l'officiel américain a parlé de la dynamique qui caractérise les relations entre les deux pays et a dit que la position géostratégique du pays est sa valeur ajoutée. "Je suis enthousiaste pour la construction d'une dynamique dans les relations Grèce-Etats-Unis sur la carte énergétique internationale, qui contribuera à la diversification des sources d'énergie et qui sera un carrefour pour cette région". Concernant le commerce et les investissements, il s'est référé aux nouveaux grands projets américains dans l'industrie touristique du pays l'an passé (Avis, Hyatt, Marriott et Onex). "Il y a de plus en plus d'investisseurs américains qui s'intéressent à nouveau à la Grèce", a-t-il dit. Sur la coopération des deux pays en matière de défense, de sécurité et de lutte contre le terrorisme, l'ambassadeur américain a noté qu'elle est aujourd'hui plus étroite que jamais. Enfin, il a annoncé que les Etats-Unis organiseront cette année, dans le cadre du Dialogue stratégique, une grande conférence éducative régionale dans le Nord de la Grèce, soulignant que des universités américaines, comme Princeton, l'Université de Virginia et l'Université de New York, continuent à élargir leur présence en Grèce.

 

Macédoine du Nord: Les procédures de changement des inscriptions et des passeports commencent

L'accord de Prespès est entré en vigueur et le pays voisin a été renommé - officiellement aussi - Macédoine du Nord. Le nouveau nom du pays est déjà inscrit sur les sites officiels du gouvernement et des ministères du pays, alors que le titre du ministre des Affaires étrangères, Nikola Dimitrov,  sur les réseaux sociaux a été changé en "ministre des Affaires étrangères de la Macédoine du Nord". En même temps, la procédure de modification des panneaux de signalisation et des passeports a commencé. Un panneau avec le nouveau nom du pays, "République de Macédoine du Nord", a été placé sur le plus grand passage frontalier du pays, à Gevgelija (face au poste-frontière d'Evzoni). Comme l'a annoncé la commission interministérielle de coordination de la Macédoine du Nord, créée par le gouvernement pour garantir la matérialisation des engagements pris par le pays sur la base de l'accord de Prespès, les autorités douanières du pays doivent placer, dans un délai de trois jours, des autocollants sur tous les panneaux des passages frontaliers et dans les deux aéroports de la Macédoine du Nord (Skopje et Ohrid) avec le nouveau nom du pays. De plus, le ministère des AE du pays devra remplacer les panneaux d'affichage, les cachets et les timbres au ministère dans un délai de deux semaines, et dans un délai de trois semaines dans les représentations diplomatiques et consulaires du pays à l'étranger. Le ministère de l'Intérieur devra commencer la délivrance des nouvelles plaques d'immatriculation dans le courant des quatre prochains mois. Entre temps, le ministère distribuera des autocollants portant l'inscription "NMK" (l'acronyme de "North Makedonija") pour les plaques d'immatriculation actuelles des véhicules. En outre, selon les décisions de la commission interministérielle, la délivrance de nouveaux passeports commencera d'ici la fin de 2019. D'ici là, à la sortie ou à l'entrée de la République de Macédoine du Nord, le ministère de l'Intérieur précisera sur les documents de voyage existants et sur ceux qui seront délivrés au cours de la période transitoire, que les documents de voyage appartiennent aux citoyens de la République de Macédoine du Nord. Ces mêmes décisions de la commission ad hoc déclarent que: * Dans un délai de six mois, le statut des statues, des édifices publics et des infrastructures devront être examinés et révisés. Si ces derniers concernent l’histoire et la culture de la Grèce antique, en tant que partie du patrimoine historique de la Grèce, des actions et des mesures correctives nécessaires devront être prises. * Dans un délai de six mois, le symbole de l'ancien drapeau national du pays (le soleil de Vergina) doit être retiré de tout espace public, alors que son utilisation publique doit s'arrêter, à l'exception des sites archéologiques.

 

"Je sens que je suis venue dans un pays ami, je ressens l'atmosphère positive", a déclaré à l'ANA la ministre de la Justice de la Macédoine du Nord

"C'est un privilège d'être la première ministre à venir ici (en Grèce) après l'entrée en vigueur de l'accord de Prespès. Je ressens que je suis venue dans un pays ami, je ressens l'atmosphère positive", a indiqué à l'ANA la ministre de la Justice de la Macédoine du Nord, Renata Deskoska, à l'occasion de sa première visite en Grèce après l'application de l'accord de Prespès. Mme Deskoska a participé au 1er Forum régional de Thessalonique (Thessaloniki Regional Forum) et exprimé sa joie d'assister à "cette réunion régionale, où tous les intervenants parlent favorablement de l'accord de Prespès et félicitent les premiers ministres, Zoran Zaev (Macédoine du Nord) et Alexis Tsipras (Grèce) pour leur vision de laisser derrière eux ce différend (sur l'appellation) et de créer un avenir commun pour nos deux pays et une meilleure voie pour l'adhésion de mon pays à l'OTAN et l'UE". Concernant l'accord de Prespès, la ministre a dit qu'il "n'y a pas d'accord idéal" et que l'essence même du compromis est d'être prêt à faire un pas en arrière lors des négociations. "Je pense que les deux pays ont eu une approche ouverte durant les négociations, de la patience, et connaissant les lignes rouges et les principaux besoins de chaque partie, ont abouti à un compromis qui était une bonne base pour avoir cet accord", a noté Mme Deskoska. "L'adhésion (de la Macédoine du Nord) à l'OTAN est garantie", a-t-elle indiqué, notant qu'elle espère que les négociations avec l'UE "s'ouvriront" en juin. "Pour mon pays, l'adhésion euro-atlantique était un développement essentiel, puisqu'il impacte (positivement) la stabilité et la croissance économique et permet un développement supplémentaire. Ce premier pas de l'adhésion à l'OTAN apporte la stabilité non seulement pour mon pays, mais pour la région plus élargie", a-t-elle souligné. Mme Deskoska a aussi estimé que les relations bilatérales s'élèveront à un haut niveau politique et seront meilleures qu'avant tant au niveau politique qu'économique.

 

Commission: Les relations de bon voisinage avec la Grèce sont un facteur principal pour l'adhésion de l'Albanie à l'UE

La Commission européenne examine l'octroi d'aides économiques et techniques à l'Albanie pour la gestion des lacunes en ce qui concerne l'application des droits de propriété de la minorité ethnique grecque d’Albanie, selon une réponse du commissaire européen à la Politique de voisinage et à l'Elargissement, Johannes Hahn, à une question du vice-président du Parlement européen (PE), Dimitris Papadimoulis. M. Hahn a noté que la Commission "suit étroitement les développements relatifs concernant cette question" et souligné que "la Commission attache une grande importance à la consolidation des droits de propriété et au respect de l'Etat de droit pour le règlement des différends de propriété dans toute l'Albanie". Il a ajouté toutefois que "dans le rapport annuel pour l'Albanie, publié le 17 avril 2018, la Commission a indiqué qu'il n'y pas eu de progrès enregistrés en vue de de l'amélioration du cadre légal pour l'enregistrement, l'expropriation et le dédommagement". Répondant à la question de M. Papadimoulis sur le renforcement du climat de bon voisinage, le commissaire a dit que "la Commission a incité à plusieurs reprises les autorités à respecter leurs engagements dans ce domaine, qui continue d'être un facteur fondamental de la procédure d'adhésion". A noter que M. Papadimoulis avait déposé une question à la suite d'une décision du Conseil des ministres d'Albanie qui "cède arbitrairement et sans aucune transparence au ministère du Tourisme (du pays), pour un usage touristique, des terrains qui englobent des propriétés privées de membres de la minorité ethnique grecque". M. Papadimoulis avait souligné que cette décision est "contraire à la Convention européenne des droits de l'Homme, mais aussi à des décisions judiciaires albaniennes", rappelant que "la question des propriétés est devenue une des priorités de la Commission pour la trajectoire européenne de l'Albanie".

 

AFFAIRES GENERALES

 

La première action de la coopération tripartite Grèce-Chypre-Israël en matière de diaspora aura lieu en août 2019 avec des jeunes de 25-35 ans

La réunion tripartite Grèce, Chypre, Israël s'est achevée avec la rencontre du secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Terence Quick, du commissaire présidentiel chypriote, Fotis Fotiou, et du président de l'Israël, Reuven Rivlin, à Jérusalem. MM Quick et Fotiou ont été reçus par M. Rivlin, accompagnés du directeur de l'organisation des Israéliens de la diaspora "Jewish Agency for Israel", Isaac Herzog. Selon un communiqué du secrétaire d'Etat au AE, les trois pays ont convenu sur les procédures à venir pour investir dans les jeunes de leurs communautés à l'étranger, une décision qui avait été prise en décembre 2018 lors de la tripartite en Israël avec la participation du premier ministre grec, Alexis Tsipras, du président chypriote, Nicos Anastassiadis, et du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Plus précisément, il a été convenu que la première initiative avec des jeunes de 25 à 35 ans aura lieu à la fin août 2019. "Cinq jeunes de chaque communauté feront un voyage en Grèce, en Israël et à Chypre, qui durera trois jours dans chacun des pays, pour découvrir les patries de leurs parents et grands-parents", a déclaré M. Quick. "Du côté de la Grèce, nous inviterons des jeunes des Etats-Unis, du Canada, d'Australie, d'Europe et d'Afrique sub-saharienne. Je demanderai que la sélection se fasse selon des critères spécifiques qui concerneront les études et le cadre professionnel, des filles et des garçons prometteurs dans le domaine de la profession qu'ils ont choisi".

 

Rapport de l'OCDE sur l'ère numérique: Peu d'opportunités en Grèce, mais aussi moins de dangers

La transformation numérique en Grèce profite moins au pays par rapport aux autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), mais crée aussi moins de dangers, indique le nouveau rapport de l'OCDE sur le thème de la vie dans l'ère numérique. Le rapport tente de réaliser une évaluation des dangers et des opportunités auxquels sont confrontés les résidents des Etats membres à l'ère d'Internet, des appareils mobiles, des mégadonnées et de l'intelligence artificielle. Le message central est que la technologie numérique peut améliorer la vie des gens, mais augmente également le risque d'un élargissement des inégalités sociales et d'une marginalisation de ceux qui ne disposent pas de compétences techniques, émotionnelles et sociales appropriées qu'exige l'ère numérique moderne pour pouvoir éviter le chômage, les problèmes psychologiques, les menaces en ligne (telles que la fraude, la cyber-intimidation, la violation des données personnelles) et de nombreux autres dangers. Pour la Grèce, le rapport de l'OCDE indique que l'accès à Internet et son utilisation, ainsi que la diversité des activités en ligne des citoyens, sont faibles par rapport à d'autres pays. En même temps, le niveau de l'inégalité numérique dans les utilisations de Internet serait parmi les plus élevés parmi les pays de l'OCDE. L'OCDE note aussi que les capacités numériques de la population grecque sont parmi les plus faibles, alors que les élèves ont moins accès à des outils numériques dans leurs écoles. Par ailleurs, seuls 4% des élèves en Grèce ont indiqué avoir subi des cyber-intimidations, un des taux les plus faibles parmi les pays de l'OCDE. Enfin, bien que les Grecs n’utilisent pas beaucoup Internet pour la consommation, les services d’administration en ligne (trans-actions en ligne avec des services publics) ou la recherche d’un emploi, ils enregistrent des taux d’exposition à la désinformation en ligne relativement élevés.

 

"25 ans déjà... Mélina" - Fête de la Francophonie 2019

Créé en 2014 au Théâtre La Reine Blanche à Paris pour le 20e anniversaire de la disparition de Mélina Mercouri, sous le titre "20 ans déjà... Mélina", ce spectacle bilingue retrace le parcours de cette artiste exceptionnelle, ainsi que son action politique comme ministre de la Culture. Le spectacle, qui inaugure la Fête de la Francophonie 2019 le 6 mars à 20h00 à l'Auditorium Theo Angelopoulos de l'Institut français de Grèce (IFG) à Athènes, marque également jour pour jour l’anniversaire des 25 ans de la mort de Mélina. "25 ans déjà...Mélina" est un vibrant hommage à la femme d’exception: Farouche combattante de la dictature grecque, elle s’exile en France où de grands auteurs vont adapter pour elle des chansons grecques. À son retour en Grèce, elle sera députée, puis ministre de la Culture pendant 8 ans. Ce spectacle a été présenté à Paris, tout au long du mois de mars 2014, puis à Nantes, Nice, Marseille, Saint-Germain-en-Laye, Evry, Genève, Sarzeau, Athènes et sur l’île de Samos (Egée orientale). L’actrice et chanteuse grecque, Tina Alexopoulou, accompagnée par cinq excellents musiciens, rend hommage à Mélina Mercouri d’une manière magistrale. La vie de Mélina est racontée à travers de petits textes et des images d’archives, avec pour fil conducteur de ses 20 chansons les plus représentatives.

Exclusivement pour cette soirée à l’IFG, Maro Théodorakis, fille du parolier, Giannis Théodorakis (frère de Mikis Théodorakis), qui écrivit entre autres les paroles de la chanson du film Phaedra, interprètera cette chanson. Tina Alexopoulou la chantera en français dans l’adaptation de Pierre Maraval. L'entrée est libre pour le public.

 

La France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, l'Autriche et la Grèce proposent la création d'une Université européenne

La France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, l'Autriche et la Grèce proposent, à travers une collaboration de huit grandes universités - dont l'Université Aristote de Thessalonique -, la création d'une Université européenne, répondant à l'initiative emblématique de l'UE pour la construction d'un espace d'enseignement européen. Huit universités, conduites par l'Université de Strasbourg fondée en 1631, déposent leur proposition, déclarant que leur objectif est de créer une Université européenne, une institution modèle pour le 21e siècle, "qui garantira à l'échelle mondiale la position compétitive de leadership de l'Europe dans l'enseignement supérieur, et un cadre commun sans frontières pour mener et promouvoir la recherche, l'innovation, l'enseignement et l'apprentissage, conformément aux normes internationales les plus strictes". Les universités qui coopèrent à cette initiative sont: l'Université de Strasbourg, l'Université de Haute-Alsace, l'Université de Fribourg, l'Institut de technologie de Karlsruhe, l'Université d'Amsterdam, l'Université des ressources naturelles et des sciences de la vie de Vienne, l'Université Adam Mickiewicz de Poznan et l'Université Aristote de Thessalonique. La proposition répond à une invitation relative de la Commission européenne, basée sur une idée du président français, Emmanuel Macron. Le Sommet de Göteborg de 2017 avait conclu sur le fait que l'environnement de l'enseignement change rapidement dans toute l'Europe, le Conseil de l'Europe invitant les Etats membres à prendre des initiatives dans la voie du renforcement des coopérations stratégiques entre établissements universitaires et de la création d'environ 20 "universités européennes" jusqu'en 2024. La mise en réseau des universités donnera l'opportunité aux étudiants d'avoir un diplôme en combinant des études dans plusieurs pays de l'UE, renforçant parallèlement la compétitivité internationale des établissements universitaires.

 

Hive introduit des scooters pour un déplacement alternatif et écolo au centre d'Athènes

La société Hive, membre du groupe Daimler, actif dans le secteur de la location de scooters électriques, qui souhaite changer les transports des Athéniens, s'est officiellement présentée en Grèce, et plus précisément à Athènes. Depuis plusieurs jours, les Athéniens rencontrent de petits scooters verts, au centre ville, qui ont le but de constituer un moyen de transport alternatif écologique pour ceux qui le souhaitent. La vision de Hive, comme cela a été indiqué, est de construire un transport durable, sûr et écologique pour les citoyens. Dans ce cadre, les citoyens d'Athènes, à travers une application pour mobile, peuvent rechercher le point de location le plus proche et utiliser les scooters de Hive pour se déplacer dans la ville. Toute la procédure se fait sur mobile, elle est facile et coûte 1 euro pour le déverrouillage du scooter et 0,15 centimes pour chaque minute d'utilisation. L'entrée de Hive sur le marché grec, selon l'entreprise, génère de nouveaux emplois et un tout nouveau champ d'activité, qui combine la technologie et l'innovation dans les transports. Hive examinera à l'avenir d'étendre sa présence à d'autres villes grecques.

 

Coopération sportive entre l’Institut français de Grèce (IFG) et l’association Safe water sports

L’Institut français de Grèce (IFG) / Ambassade de France en Grèce et l’Association grecque Safe Water Sports (SWS) ont signé début février à l’IFG, en présence de Céline Pendariès, consule de France en Grèce, un accord de coopération pour la mise en place conjointe de projets et d’événements de sensibilisation à la pratique non dangereuse des sports et des activités nautiques, en direction des différents publics grecs apprenant la langue française ou des touristes ou expatriés francophones séjournant en Grèce. Safe Water Sports (www.safewatersports.com.est) une association grecque à but non lucratif créée en juin 2015 avec comme mission principale la prévention des noyades et des accidents liés aux activités nautiques (sportives et ludiques). L’association développe des actions en partenariat avec des institutions privées et publiques et mène en parallèle des campagnes d’information pour la sensibilisation des citoyens. Safe Water Sports est présent aujourd’hui en Grèce et à Chypre. L’association a développé un programme éducatif, agréé par le ministère grec de l’Education, de la Recherche et des Cultes, mis en oeuvre dans tout le pays et consistant en l’information-formation des élèves autour de thématiques liées à leur sécurité dans le milieu aquatique (piscine), en mer et dans l’activité de sports nautiques et autres activités ludiques. L’Association, en lien étroit avec les autorités portuaires grecques, a conçu pour le public une plateforme électronique (site Web, application Web) proposant des informations concernant les plages, les entreprises de sports nautiques, les ports de plaisance, les règlements de sécurité, et participe aux actions d’accréditation des entreprises de sports nautiques. L’application Web SWS, dans sa version anglaise, est déjà référencée sur le site Ministère français des Affaires étrangères dans la rubrique “Conseils aux voyageurs” L’accord de coopération entre l’IFG et Safe Water Sports prévoit donc un travail commun pour la réalisation d’une version française de l’application SWS disponible pour la saison touristique 2019. La présentation officielle de la version française de l’application Web de déroulera le 7 mai à l’IFG à Athènes dans le cadre des Journées olympiques du projet “La génération 2004 en Grèce sur la route des Jeux olympiques de Paris 2024”, projet co-organisé par l’IFG / Ambassade de France, le Comité olympique hellénique (EOE) et l’Académie olympique hellénique, et pour lequel Safe Water Sports est l’un des partenaires.

 

Contrats doctoraux fléchés 2019

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI). Ce dispositif peut bénéficier à tout doctorant dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Ecoles françaises à l’étranger: Ecole française d'Athènes, Ecole française de Rome, Institut français d'Archéologie orientale, Ecole française d'Extrême-Orient, Casa de Velazquez (Ecole des Hautes études hispaniques). Les dossiers de candidatures doivent parvenir directement à chacune des EFE concernée, sous forme d'un document PDF unique comprenant: un projet de thèse de cinq pages au maximum; le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche; une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s); l'avis du directeur de l'ED. Conformément à ses statuts, l'Ecole française d'Athènes "développe en Grèce et à Chypre, où elle dispose de missions permanentes, ainsi que dans les Balkans, des recherches dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours". Elle peut donc accueillir en septembre 2019 et pour une durée de trois ans un doctorant travaillant dans ces champs géographiques et chronologiques. Les documents devront être envoyés sous format électronique (PDF unique) à l'adresse candidatures@efa.gr, avant le 30 avril 2019 à 15h00 (heure de Paris). Les résultats seront transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Ecoles doctorales pour l’attribution des contrats ministériels.

 

"Destinations": Le Théâtre national à l'Aéroport international d'Athènes

La nouvelle exposition "Proorismoi" (Destinations) invite le public à un voyage dans l'espace et le temps à travers des photos, des costumes et du matériel des riches archives du Théâtre national. L'exposition, qui est organisée au niveau "Départs" - Entrée 3 de l'Aéroport international d'Athènes, sera ouverte au public jusqu'au 14 juillet.

 

Le cinéma historique d'Athènes "Alkyonis" devient un monument pour la production et la diffusion de la création artistique

Le cinéma "Alkyonis" devient désormais un monument, suite à la décision du Conseil central des monuments modernes (KSNM).  Selon le Conseil, le cinéma historique du centre d'Athènes situé au 42, rue Ioulianou est un lieu important pour la production et la diffusion de la création artistique, directement lié à la mémoire collective et à la haute production culturelle, ainsi qu’une partie intégrante de l’histoire culturelle contemporaine du pays. "Alkyonis", qui a ouvert en 1968, a été un centre indépendant de création cinématographique et un espace social jusqu'au début des années 1990. En 2014, il a rouvert avec les mêmes caractéristiques. Entre temps, il a fonctionné en tant que scène théâtrale du metteur en scène et acteur grec, Georges Messalas. Le cinéma a longtemps été associé à la diffusion du grand art cinématographique et à l'écriture libre des créateurs, ainsi qu’à l’histoire du mouvement de la résistance à la dictature des colonels.

 

Le ministère de la Culture félicite Yorgos Lamprinos pour le César du meilleur montage

Le ministère de la Culture a félicité Yorgos Lamprinos, qui a reçu le César du meilleur montage pour le film “Jusqu’à la Garde” de Xavier Legrand, lors de la cérémonie des César 2019 à Paris. Il s’agit de la première nomination de Lamprinos, qui a gagné dans le passé le prix de l’Académie du film hellénique pour le montage du film “Xenia” de Panos Koutras, et les films “Erotica, Exotica, Etc.” et “Obscuro Barroco” d’Evangelia Kranioti. 

 

"Souvenirs de Thessalonique", une exposition de l'IFT du 14 mars à la fin avril

. L'Institut français de Thessalonique (IFT) organise, en coopération avec le consulat général de France à Thessalonique, l'exposition "Souvenirs de Salonique", qui s'étendra sur plusieurs sites de la ville (port, gare ferroviaire, salles de conférences, mairie, etc.) du 14 mars à la fin avril. "Souvenirs de Thessalonique" a pour but de mettre en valeur des aspects encore inconnus de la présence française à Thessalonique, ainsi que des liens entre la ville et le pays avec la France et ses traces remontant loin dans le temps dans la ville, a dit à l'ANA la conservatrice de l'exposition, Evaghelia Messochoriti. Un événement performance spécial aura lieu dans le cadre de l'exposition, avec la projection du documentaire "Mataroa" (le navire qui a transporté de Grèce à Tarente, dans le Sud de l'Italie, à la fin de décembre 1945, des artistes et des scientifiques grecs dont le but était d'arriver à Paris en tant que boursiers de l'Etat français) d'Andreas Siadimas. Le film sera projeté dans le cadre du Festival du film documentaire (1-10 mars 2019). L'exposition centrale (avec des photos historiques, des cartes, des témoignages, des cartes postales, des dessins) sera ouverte à partir du 14 mars à la salle Allatini-Dassault de l'IFT, puis sera accueillie dans les installations de la Foire internationale de Thessalonique (FIT) dans le cadre de la 16e Foire internationale du livre (9-12 mai) dans la thématique "Mémoire et histoire". Dans une présentation de l'exposition, le consul général de France et directeur de l'IFT, Philippe Ray, a fait référence à la contribution essentielle du maire de la ville, Yannis Boutaris, pour la promotion de l'élément français dans la ville de tout temps multiculturelle de Thessalonique.

 

Le premier Parc de Recyclage rétributif s’ouvre à Thessalonique

Plus de 200 écoles souhaitent déjà visiter le premier Parc d’Education environnementale et de Recyclage rétributif pour petits et grands, qui a ouvert à Lagada, dans la banlieue de Thessalonique (Macédoine centrale). Entre autres choses, une machine spéciale a été installée dans le parc, où les citoyens placeront des matériaux recyclables, du plastique, du métal ou du verre, et seront immédiatement récompensés avec des bons de réduction pour des achats effectués dans des supermarchés bien précis, ou bien en pouvant offrir cet argent à des fins sociales. De plus, le parc proposera des ateliers de fabrication de produits et d’œuvres d’art à partir de matériaux recyclables, ainsi que des espaces de jeux et de sport pour enfants centrés sur l’environnement.

 

"Georges Zongolopoulos: La vision d'une sculpture publique"

Une rétrospective exclusive sur les sculptures publiques de Georges Zongolopoulos, qui se trouvent dans des espaces publics en Grèce et à l'étranger, est organisée jusqu'au 31 mai dans le cadre d'une exposition au Centre de la Culture de la Fondation Stavros Niarchos, en collaboration avec la Fondation Zongolopoulos. Le but de l'exposition est de montrer la façon avec laquelle les sculptures de Zongolopoulos parlent avec les espaces dans lesquels elles se trouvent et communiquent avec le public dans son quotidien, mais aussi de mettre en relief l'importance de l'art public. L'exposition est ouverte de 9h00 à 22h00, avec entrée libre pour le public. De plus amples informations sont disponibles sur le site www.SNFCC.org.

 

"Chasse aux truffes" aux Météores de mars à octobre 2019

Le Musée d'histoire naturelle des Météores et Musée des champignons organise une "chasse aux truffes" aux Météores, qui commencera début mars et durera jusqu'en octobre 2019. Des chiens truffiers spécialement entraînés "traqueront" ces champignons souterrains et très chers. Après les avoir trouvés, comme il est indiqué dans un communiqué relatif, des chefs expérimentés les transformeront en plats de pâtes à la truffe, que les participants pourront déguster dans la forêt.  Les visiteurs seront ensuite guidés au Musée, où ils pourront découvrir les 350 espèces d'animaux et 250 familles de champignons que présente le Musée. Ils participeront à une dégustation de 4-5 champignons et pourront aussi choisir d'acheter parmi les 60 produits différents à base de champignons et de truffes créés par le Musée. Comme l'a déclaré à l'ANA le directeur du Musée, Nicos Pallas, "il s'agit d'un événement original et sans précédent pour la Grèce, qui se démarque aussi au niveau européen. Ceux qui y ont participé ont été enthousiasmés par l'expérience que nous leurs avons offerte".

 

Résidence de Lise Chevalier à l’auberge de France à Rhodes (janvier–mars 2019)

L’Institut français de Grèce (IFG), avec le soutien de l’Institut français de Paris et le consulat honoraire de France à Rhodes, a en cours un programme de résidences pour des artistes intéressés à produire ou développer des recherches en céramique. Lise Chevalier a été la toute première artiste invitée à travailler autour du dessin et de la couleur. Elle souhaite réaliser des dessins à partir de sa série "Mythologie intérieure" sur céramique, en travaillant la technique des émaux avec un céramiste de Rhodes pour faire entrer en résonance le "décor" traditionnel avec sa recherche artistique. Le déplacement du geste du dessin vers une peinture sur volume transportera les motifs vers une autre approche de la couleur, du trait et de la lecture de l’oeuvre. "Des voyages ont toujours alimenté mon travail: les bords de la mer baltique sur les traces des peintres romantiques allemands, les dolmens dans les Cévennes, les fougères du jardin des plantes de Berlin, l’observation des oiseaux depuis les toits terrasses de la ville de Téhéran, la récolte de céramiques échouées sur les plages des îles au large d’Istanbul, le paysage marin qui m’entoure à Sète. Ici, il s’agit du paysage pictural des céramiques rhodiennes", a-t-elle expliqué. Lise Chevalier travaille et vit à Sète. Obtenant son diplôme des beaux-arts de Montpellier en 2010, elle part finalement à Berlin pour étudier à l’université des Arts. Elle suit les cours de l’artiste, Lothar Baumgarten, pendant quatre ans et obtient son master d’arts plastiques sous sa direction. Amoureuse de sa région, elle y revient naturellement en 2012.

 

TOURISME

 

Kountoura: Envol du tourisme grec au cours de ces quatre dernières années

La ministre du Tourisme, Elena Kountoura, lors de son intervention aux prix Greek Hospitality Awards 2019, s’est référée à l’augmentation spectaculaire de plus de 35% du tourisme grec au cours de ces quatre dernières années, avec un record historique pour les arrivées et les recettes, et à son émergence en tant que force motrice pour l’économie et la croissance. L’événement a été organisé à Athènes sous l’égide du ministère du Tourisme et de l’Office hellénique du tourisme (EOT). “Avec la politique touristique nationale que nous avons élaborée et appliquée depuis 2015, avec des accords stratégiques et des négociations et des actions dynamiques pour la promotion internationale, nous avons réussi à faire grimper le tourisme grec au cours des quatre dernières années, avec des taux de croissance annuels deux fois supérieurs à la moyenne mondiale", a déclaré la ministre. La croissance continue du tourisme ces dernières années a entraîné une croissance économique significative de l'industrie du tourisme au cours des deux dernières années, avec une hausse de plus de 10% du chiffre d'affaires et des bénéfices, une croissance de l'emploi et une explosion des nouveaux investissements. Elle a soutenu l'ensemble de l'économie grecque en contribuant au développement de tous les secteurs de production liés au tourisme, a dit la ministre. “Nous avons restauré notre crédibilité et nous avons construit des relations avec le marché touristique international, avec les leaders de l’industrie du tourisme, qui savent qu’ils ont à faire avec un interlocuteur fiable, et font confiance à la Grèce. Nous avons renforcé notre extraversion et notre pays est l'une des destinations touristiques les plus recherchées toute l'année”, a insisté Mme Kountoura. La ministre a souligné que 2019 est une année exigeante, avec des particularités qui gardent le marché européen du tourisme en état d'alerte, et que le ministère du Tourisme travaille déjà pour maintenir la forte demande et pour renforcer les parts touristiques de marché.

 

"Mykonos Palace" est le premier ferry grec avec un nouveau système d'épuration des gaz d'échappement

La compagnie "Minoan Lines" a accueilli dans le port d'Héraklion (Crète) le "Mykonos Palace", son premier navire disposant d'un nouveau système d'épuration des gaz d'échappement (scrubbers). L'Organisation maritime internationale (OMI) devrait fixer à partir du 1er janvier 2020 de nouvelles règles concernant les gaz d'échappement, qui devraient réduire d'au moins 80% la quantité de soufre émise. La procédure d'installation du nouveau système sur les navires de Minoan Lines est en cours et devrait s'achever le 18 avril 2019 pour les navires H/S/F Knossos Palace, H/S/F Festos Palace et H/S/F Mykonos Palace. Minoan Lines est la première compagnie maritime grecque qui se conformera pleinement aux nouvelles exigences en matière de réduction des émissions.

 

L'aéroport de Kastelli (Crète) ouvre de nouvelles perspectives, selon le maire de Minoa Pediados

Le maire de Minoa Pediados (Crète), Zacharias Kalogerakis, a parlé du nouvel aéroport de Kastelli comme du plus grand ouvrage en voie de réalisation en Crète et l'un des plus grands en Grèce, dans des déclarations à l'ANA. La signature du contrat pour le nouvel Aéroport international d'Heraklion à Kastelli Pediados ouvre de nouvelles perspectives pour la région, en fonctionnant comme facteur de développement pour l'ensemble de l'île. Il s'agit d'un investissement de 1,5 milliard d'euros, avec le public conservant une forte présence à un taux de 45,9% et des bénéfices rétributifs qui, comme l'a annoncé le ministre des Infrastructures et des Transports, Chsritos Sprtzis, avoisineront 2% du chiffre d'affaires, alors qu'en ce qui concerne les postes de travail, il est prévu une multiplication des 1.500 premiers postes qui seront créés au départ, après l'achèvement de l'ouvrage.

 

La feta grecque "DODONI" première dans les ventes de feta AOP en 2018

La feta grecque "DODONI" est au premier rang des ventes dans la catégorie Feta AOP pour 2018, selon un communiqué relatif. En gardant sa place de leader du marché en volume et en valeur (sur la base de parts de marché indépendantes pour des entreprises individuelles) dans la catégorie Feta AOP, DODONI a traité environ 50.000 tonnes de la quantité totale de lait collectée en 2018 en Grèce, ce qui fait de la société le principal acheteur de lait de chèvre et de brebis dans le pays.

 

 

Le phenomène de location à court terme de biens immobiliers de type "Airbnb" devient une "hydre de Lerne" pour la Grèce, selon la SETKE

Le phénomène de location à court terme de biens immobiliers devient une "hydre de Lerne", étant menaçant non seulement pour la viabilité des petits établissements touristiques, mais aussi pour toute la structure de la société, a déclaré la Confédération des entreprises d'hébergements touristiques de Grèce (SETKE). La Confédération souligne qu'elle tire depuis trois ans "la sonnette d'alarme" sur les conséquences de ce phénomène sur les entreprises touristiques et sur tout le produit touristique du pays, mais aussi sur la cohésion sociale. Le phénomène, qui s'est développé petit à petit il y a quelques années, est aujourd'hui devenu majeur, menaçant des zones résidentielles entières, transformant des immeubles en "logements touristiques", modifiant la forme de quartiers entiers, déclare la SETKE. Le manque de logements à louer, toujours selon la SETKE, se traduit par une augmentation des loyers, ce qui touche sérieusement les groupes de populations les plus pauvres. La Confédération s'est aussi référée aux "services de bas niveau" offerts à travers ces plateformes, étant donné qu'il n'y a pas un contrôle substantiel du secteur, ce qui "dégrade le produit touristique du pays" et nuit à l'image du pays en tant que destination touristique. La Confédération a demandé une modification de la législation en vigueur, de sorte que toute personne impliquée dans la fourniture d'hébergements touristiques soit obligée d'obtenir l'autorisation d'exploitation nécessaire et de signaler tout bénéfice aux agences du fisc.

 

Le flux de passagers dans les aéroports grecs a augmenté de 9,7% en janvier 2019

Le flux de passagers dans les aéroports grecs a augmenté fortement durant le premier mois de l'année en cours, avec une hausse de 9,7%. Plus précisément, selon des données du Service de l'Aviation civile (YPA), 2.162.670 passagers ont transité par les aéroports grecs au plan national en janvier 2019, contre 1.971.908  sur la même période l'année précédente. Concernant les vols, 22.652 vols ont été desservis par les aéroports grecs, dont 13.339 pour les lignes intérieures et 9.313  pour l'étranger, en hausse de 11,3% par rapport à janvier 2018 (20.356 vols). Les plus grands flux de passagers en janvier 2019 ont été enregistrés dans les aéroports d'Athènes (1.384.208 passagers), de Thessalonique (387.984 passagers), d'Héraklion (Crète) (98.291 passagers), de Rhodes (Dodécanèse) (50.991 passagers) et de La Canée (Crète) (50.901 passagers). L'aéroport qui a connu la plus forte hausse pour le flux de passagers en janvier 2019 est l'aéroport de Mykonos (Cyclades) avec +119,3%, soit 6.501 de passagers.

 

Stéfanos Tsitsipas grimpe au 11e rang du classement ATP

Le joueur de tennis grec, Stefanos Tsitsipas, s'est hissé au 11e rang du classement ATP (Association of Tennis Professionals) pour la première fois de sa carrière. Tsitsipas, qui occupait la 12e place du classement ATP, a progressé d’un rang après sa victoire dimanche en finale de l'ATP 250 face au joueur kazakh, Mikhail Kukushkin. A 20 ans, Tsitsipas est le plus jeune joueur de tennis à faire partie du top 25 du classement ATP.